Alors que son Play Store est absent de l’Empire du Milieu, Google s’adresse aujourd’hui aux développeurs chinois. Ils peuvent désormais proposer des applications gratuites et payantes sur le Play Store, et être rémunérés sur leur compte bancaire chinois comme n’importe quel autre développeur des autres pays partenaires de l’Américain.

google-fixes-broken-motorola-market-links-with-play-store-update_laenk_0

Jusqu’ici, les développeurs de soixante pays étaient autorisés à soumettre des applications payantes sur le Play Store, dont de récents ajouts parmi lesquels le Liban, le Pakistan ou la Jordanie. La Chine, elle, la faute à des relations conflictuelles entre les autorités et Google, fait l’impasse sur le Play Store et préfère des versions AOSP d’Android couplées à des portails de téléchargement d’applications alternatifs. Cependant, nombreux sont les développeurs chinois qui jusqu’ici ne pouvaient soumettre leurs applications payantes sur le Play Store, afin de les commercialiser à l’étranger (et toucher environ 130 pays), à moins de baser leur compte développeur à l’extérieur de la Chine.

Désormais, et selon l’annonce officielle de Google, les développeurs chinois peuvent soumettre des applications payantes et être rémunérés directement sur leur compte bancaire. Ils doivent en outre créer un compte marchand Google Wallet pour vendre des applications et des achats in-app.

Les développeurs chinois peuvent proposer des applications gratuites et payantes répondant à divers modèles économiques, même les achats in-app et les abonnements. Pour les revenus engrangés sur le Google Play, les développeurs recevront leur revenu sur leur compte bancaire chinois par le biais de virements bancaires en dollars américains.

Malgré le succès de l’iPhone en Chine, Android reste de très loin l’OS majoritaire dans le pays, avec plus de 84 % de parts de marché en septembre 2014, d’après les chiffres de Kantar, et affiche une croissance constante. Le nombre de développeurs étant important, puisqu’ils peuvent soumettre des apps sur des portails alternatifs développés par Tencent ou Beidu, il s’agit donc de ne pas se couper de revenus potentiels issus de développeurs ne faisant pas la démarche de créer leur compte développeur à l’étranger.

Vers l’arrivée du Play Store en Chine ?

Entre prise de confiance dans la capacité de son Play Store à générer des revenus substantiels et ouverture à la Chine, Google fait un net pas en avant vers l’un des marchés les plus prolifiques en terminaux Android. Toutefois, si Google ouvre le Play Store aux apps payantes des développeurs chinois, il ne laisse pas pour autant les mobinautes du pays y accéder. Et à voir ces efforts, on ne peut que s’interroger sur la possibilité de voir une application Play Store sortir sur le marché chinois.

The Information, qui indique tenir ses sources de personnes très au fait des intentions de Google, pense d’ailleurs savoir que l’Américain réfléchit à sortir son Play Store en Chine. Pour lui, il s’agirait évidemment d’une manière de s’assurer des revenus en provenance de l’un des plus grands marchés mobiles au monde, quitte à assumer la difficulté de s’implanter dans un pays où les portails alternatifs sont ancrés dans les habitudes des mobinautes. Google serait à ce titre en cours de discussion avec les opérateurs téléphoniques et constructeurs qui pourraient, pour faciliter l’opération, préinstaller le Play Store sur leurs téléphones. Tout cela n’en est toutefois qu’au stade de la rumeur, et rien n’indique que l’an prochain, les Chinois pourront bel et bien profiter du portail officiel de Google sur leur téléphone sans manipulation complexe.