On le sait, il y a du piratage sur Android, Google a déjà mis en place plusieurs systèmes pour contrer ce phénomène, et prévoit de mettre en place un système vérification lourd mais assez efficace.

En attendant, les éditeurs se plaignent et certains publient des chiffres assez inquiétants. L’éditeur du jeu Radiant a communiqué quelques chiffres : le jeu aurait été piraté « à 43% aux États-Unis, plus de 70% en Europe, 91,7% en Océanie, 97,4% en Asie et 97,9% en Amérique du Sud ».

Beaucoup de sites reprennent ces chiffres sans aucune analyse, pourtant nous pouvons tenter d’expliquer quelques uns de ces chiffres. Les régions où les chiffres sont énormes, sont des régions où les pays n’ont pas accès aux applications payantes de l’Android Market. Même en Europe, beaucoup de pays n’y ont toujours pas accès comme la Belgique. Le piratage s’explique donc dans ces pays. Nous supposons même que les quelques % qui n’ont pas piraté l’application sont des voyageurs ou des erreurs de localisation.

Bref, l’éditeur de Radiant a tout de même réalisé 30 000 euros de résultat avec ce jeu. Il faudra comparer ces chiffres avec d’autres exemples et ensuite après la mise en place du système de vérification de Google.

JournalDuGeek aurait ainsi pu modérer sa conclusion fracassante avec ces quelques explications supplémentaires : « (…) mais le manque à gagner reste énorme et on comprend pourquoi les développeurs préfèrent l’iPhone avec son système pas infaillible, mais plus protégé. ». LOL.