Le nouveau modèle de HTC, le HTC Tattoo ne va pas tarder à faire son apparition sur le marché. Ce téléphone est équipé d’un écran QVGA, c’est à dire en résolution 320×240.

Cette résolution est plus petite que celle actuellement utilisée sur le HTC Magic par exemple. Mais le Tattoo affiche néanmoins parfaitement les applications, leur donnant la taille adéquat si celles ci sont correctement programmées en ce qui concerne les tailles et positions des contrôles dans les layouts (thème abordé dans le prochain article).

Hélas, l’Android Market n’affichera pas les applications qui ne déclareront pas explicitement être compatible avec un terminal QVGA.

Pour exemple, sur le HTC Tattoo en faisant une recherche sur Taskiller, on obtient la page suivante :

tasktatoo1

La recherche ne donne aucun résultat. Bien que compilé avec le SDK 1.6, Taskiller n’est pas détécté par un terminal QVGA.

La solution
La mise à disposition d’une application pour un terminal QVGA fait en deux temps:

  • Compilation avec le SDK 1.6
  • Déclaration de compatibilité dans le manifest

Compilation en 1.6 :

Il vous suffit de compiler votre application avec le SDK 1.6 en la déclarant compatible avec le SDK 1.5. Dans le manifest il vous suffit de changer les lignes suivantes:

<uses-sdk android:minSdkVersion="3" android:targetSdkVersion="4"/>

La valeur 3 définit le SDK Cupcake, alors que la valeur 4 définit le SDK Donut. On a donc une application à destination de Donut, qui reste compatible Cupcake.

Déclaration de compatibilité:
Pour que le market affiche votre application aux terminaux QVGA, celle çi doit avoir déclaré utiliser les terminaux QVGA dans le manifest.xml. Rien de plus simple, une seule ligne à ajouter:

<supports-screens android:smallScreens="true" android:anyDensity="true"/>

Une fois cette ligne ajoutée dans le manifest de Taskiller, il est visible sur le market du Tattoo juste après publication:

tasktatoo2

Dans le prochain article nous verrons les bases d’une application correctement programmée pour supporter les écrans QVGA, et comment les tester sur un émulateur. Si vous désirez anticiper, lisez cette partie de la doc officielle.

Si un maximum de développeurs ne rendent pas leur applications compatibles, le dernier né de chez HTC risque de pâtir d’un market peu rempli par les applications phares et indispensables.