Les développeurs ne pourront plus exprimer leur mécontentement et idées d’améliorations de l’Android Market sur un forum. Ils devront forcément le faire en contact direct avec Google. Est-ce un moyen pour éviter de mettre en avant les faiblesses ?

Google a toujours mis en avant l’aspect ouvert de la plateforme Android. Cet aspect possède à la fois des avantages et des faiblesses. En simplifiant les choses, le public apprécie ce geste et cela permet en parallèle aux geeks de pouvoir assouvir leur passion. Le côté un peu négatif est lorsque le géant de Mountain View décide de ne pas publier le code source de Honeycomb. Cela est tout à fait possible et n’enfreint aucune règle, mais tend à mettre en colère la communauté. D’un côté plus terre à terre, en regardant cette version d’Android, on voit clairement que Google a souhaité faire quelque chose  (trop?) rapidement. Malheureusement, la rapidité ne s’est pas toujours accompagnée du « bien ». Les premières tablettes sont globalement mitigées, mais celles arrivant avec un léger décalage et éventuellement une couche (Sense ou TouchWiz par exemple) ont eu plus de temps pour optimiser et corriger ces problèmes. Google n’est donc pas à l’origine d’un produit parfait, mais dont les qualités intrinsèques lui permettent d’être toujours plus populaire.

L’aspect d’ouverture s’applique également à l’Android Market. Cette boutique n’est pas open source et cela se comprend tout à fait. En contrepartie, les développeurs sont donc plus exigeants, car il n’est pas possible de faire des modifications pour que la plateforme s’améliore. Google a globalement répondu à de nombreuses demandes : manque de visibilité, sélection des applications mises en avant trop souvent biaisée… Elle a souvent été tardive, mais suite à l’arrivée de forts concurrents comme l’Amazon AppStore, on a pu observer une nette accélération dans le traitement.

Un outil permettait jusqu’à présent aux développeurs d’indiquer les problèmes qu’ils aimeraient voir être corrigés. Cela passait par un forum qui était donc public. Mais l’utilisation du passé dans ces phrases n’est pas une erreur, car Google vient d’indiquer que ce service n’est plus disponible. La seule communication possible entre le gérant de l’Android Market et ses éditeurs et développeurs indépendants ne s’effectuera plus que dans une relation un-à-un, c’est-à-dire par messagerie interposée. Concrètement cela signifie que le grand public ne sera plus au courant des plaintes des développeurs. Cette information a été publié dans un message, qui indique notamment (traduction libre) :

A partir du 22 août, ce forum sera dédié aux problèmes des utilisateurs et aux discussions. En ce qui concerne les problèmes des développeurs, nous pensons qu’un support en « face à face » est le meilleur choix pour cette section qui regorge de sujets.

Les discussions relatives aux développeurs ayant des problèmes seront fermés et nous demandons désormais aux développeurs de l’Android Market d’utiliser cette page.

Bien que les points négatifs surgissent rapidement, il ne faut pas oublier qu’un support dédié va permettre d’obtenir des réponses plus précises. Le suivi devrait également être meilleur et donc logiquement faire progresser les deux parties.

Mais d’un autre côté, un tel changement est surtout perçu comme une régression, voire même une perte d’ouverture. Les forums permettent d’obtenir une réponse rapide et qui a parfois même déjà été traitée. La page concernant les bugs connus restera ouverte jusqu’à ce Google les ai éradiqués. Une fois que ce sera le cas, un voile se dressera, car il n’y aura plus aucun moyen public dans en avoir connaissance. Par exemple, depuis début août, de nombreuses personnes se plaignent d’avoir des problèmes de paiement. Certains achats ne seraient tout simplement pas attribués aux éditeurs et il s’agit donc d’une perte nette d’argent. Savoir une telle information est négative pour la plateforme, car elle la décrédibilise. Mais d’un autre côté, l’aspect buzz oblige Google a toujours devoir se remettre en question et répondre rapidement aux problèmes.

Le forum a également permis l’élaboration d’unions qui essaient de faire bouger les choses. Sans un tel outil, il sera beaucoup plus difficile de se faire entendre, hormis en passant par des sites tiers. Cela ne va-t-il pas inciter les développeurs à se tourner vers d’autres boutiques, certes moins connues, mais qui pourraient à l’avenir connaître du succès ?

Pensez-vous que cette décision est mauvaise ou bonne ? En étant plus direct, s’agit-il d’un début de fermeture de la plateforme ?

Source: ReadWriteWeb