Ce mercredi avait lieu dans les locaux parisiens de la firme Canadienne Blackberry RIM une soirée dédiée aux développeurs Android et co-organisée par FrAndroid.Cette soirée avait pour but de présenter la nouvelle architecture du système d’exploitation et permettre aux développeurs présents d’en apprendre d’avantage sur l’apport majeur de cette nouvelle mouture, et qui nous concerne ici : faire tourner des applications Android !

On ne modifie pas le form factor de la tablette,
mais uniquement le système d’exploitation (environ 400Mo), poussé automatiquement par Blackberry en OTA sur les tablettes, qui remplace purement et simplement l’ancienne version.
Basé sur QNX, un système d’exploitation unix dédié au temps réel et à l’embarqué, le système est “hyper” réactif ! Il s’agit d’un vrai multi-tâche, capable de réellement faire tourner différentes applications en même temps ! L’ergonomie de cette nouvelle version m’a fait pensé à WebOS, mais en terme de réactivité nous sommes très loin devant WebOS…voire d’Android ! La tablette Full HD dispose d’un port HDMI.
De plus, Playbook 2.0 possède un système qui va apporter un sacré plus : Blackberry Bridge. Ce système permet de pouvoir controler la tablette depuis son téléphone et d’échanger des données. J’ai mon téléphone dans ma veste…je lis mon SMS sur ma tablette, je suis notifié d’un appel, je peux connecter ma tablette à la TV par cable HDMI et me servir du smartphone (uniquement Blackberry) pour faire défiler les photos, jouer une vidéo, saisir une adresse internet ou écrire un email ! Bref, la tablette devient un petit PC ! Lorsque j’ai fini de travailler, je peux déconnecter la fonctionnalité bridge (qui utilise le bluetooth) et prêter la tablette à mon entourage : aucune de mes données personnelles ne sera accessible, puisque mon smartphone n’est plus connecté par le bridge !

Et Android dans tout ça : la machine virtuelle Dalvik est disponible…tout comme la technologie Air ou C/C++. Bref, RIM a fait un système sur lequel fonctionnent différents environnements d’exécution et pour lequel des applications, développées dans différents langages peuvent fonctionner. Donc Android est bien là et est exécuté dans un espace réservé. On regrettera cependant qu’il ne soit pas possible de faire tourner plusieurs applications Android en simultanée. Mais en terme de réactivité, rien à dire : les applications semblent fonctionner aussi rapidement que sur les derniers matériels 100% Android disponibles sur le marché.

Attention tout de même, aujourd’hui de nombreuses fonctionnalités propres à Android ne sont pas disponibles, excluant d’office de nombreuses applications comme : certains jeux (faisant appel au JNI), toutes les applications faisant appel aux services propres à Google (Maps, C2DM, App billing), utilisation du bluetooth…D’autres applications seront détériorées dans leurs fonctionnalités.

La version d’Android aujourd’hui mise en oeuvre sur Playbook 2.0 est Gingerbread (2.3). RIM assure qu’il y aura petit à petit un rattrapage fonctionnel au fil des différentes versions de Blackberry. Et cela commencera dès la fin de l’année avec l’arrivée de Blackberry 10 qui permettra de faire fonctionner une même application sur tablette et smartphone, et dont l’ergonomie sera identique (cette version sera l’équivalent d’ICS : une expérience utilisateur identique sur tous les types de matériels).

L’ensemble de ces informations a été décrit par Sanyu Kiruluta, réponsable de la relation développeurs chez RIM. La société Sedona, partenaire officiel de RIM, représentée par Rémy Poulachon, a indiqué que cet apport Android était un vrai plus pour les développeurs. Deux développeurs Blackberry/Android de Sedona étaient sur place afin de fournir l’aide nécessaire aux personnes présentes pour réaliser un portage de leur application…La chose fut simple pour certains, beaucoup plus complexes pour d’autres, mais la connaissance des environnements Blackberry et Android, et des outils mis à la disposition par RIM pour le portage, de la part des ingénieurs de Sedona a permis de guider correctement et rapidement les développeurs présents.

En deux heures environ, une douzaine d’application avait été portées sur Playbook ! Un jury composé de Ines Brudey (RIM), Arnaud Farine (Humanoid/Expertise Android), Rémy Poulachon (Sedona) et Arnaud Touillon (RIM) a défini 4 applications pouvant récompenser leurs auteurs et leur permettant de repartir quelques minutes après avec une Playbook 2.0 flambant neuve. L’ensemble des développeurs a joué le jeu…mais il est vrai que les restrictions des API ou encore les clés de signature ont parfois compliqué durement les choses !

Une soirée très intéressante, qui a montré une volonté importante de Blackberry d’accroître son App World d’applications Android…La raison principale étant de fournir une plus grande bibliothèque d’applications à ses utilisateurs, grâce une technologie existante telle qu’Android. A titre d’information (pour les développeurs et éditeurs) : App World génère, pour uniquement 60 000 applications, plus de 6 millions de téléchargements par mois et dispose d’un panier moyen de 3,20€ (bien au delà des App Store et autres Android Market).

La Playbook 2.0 a vu son prix passé à 199€ depuis le début de l’année…Un prix très agressif compte tenu des possibilités offertes !