Google va utiliser son algorithme de compression pour les mises à jour de smartphone. De quoi réduire leur taille et les rendre donc plus faciles à télécharger et installer.

Maintenant que plus de 2 milliards d’appareils tournent sous Android dans le monde, la gestion des mises à jour est un sujet majeur pour Google. Chaque mise à jour des Google Play Services, des applications systèmes ou du système lui-même demande énormément de bande passante lorsqu’on multiplie la taille de la mise à jour par le nombre d’appareils à mettre à jour.

Les équipes de la firme ont mis au point un nouvel algorithme de compression des données, le Brotli. Cet algorithme permet une décompression rapide des données et une taille des fichiers compressés réduite. Son principal inconvénient est une durée de compression assez longue, un problème qui n’en est pas un pour des fichiers compressés sur un serveur distant et qui ne seront pas modifiés après la publication de la mise à jour.

D’abord utilisé sur le web pour compresser certaines pages, l’algorithme Brotli a par la suite été utilisé par Google pour les mises à jour d’applications sur le Google Play Store. La mise en place de cet algorithme a permis d’économiser 1,5 pétaoctet, soit 1500 téraoctets, de transferts par jour.

Vers une compression des mises à jour système

D’après plusieurs changements dans le code source d’Android Open Source Project, repérés par XDA-Developers, Google serait en train d’implémenter l’algorithme Brotli pour les mises à jour OTA d’Android.

Avec l’amélioration de la vitesse de décompression, les mises à jour devraient devenir plus rapides à décompresser et à installer sur l’appareil. La réduction de leurs tailles devrait les rendre plus simples à télécharger, et beaucoup moins coûteuses en bande passante pour Google.

On imagine que l’implémentation de cette nouveauté est prévue pour Android P, la prochaine version du système d’exploitation prévu en 2018.