Les temps sont durs pour tout le monde, y compris pour Cyanogen Inc. qui se sépare de près de 20 % de ses effectifs. La partie open-source pourrait être la plus touchée, recentrant l’entreprise sur le développement d’applications.

android cyanogenmod 11 image 01

L’histoire de Cyanogen Inc. ressemble à l’idée que l’on se fait des startups informatiques de la grande époque. À l’origine, CyanogenMod n’était qu’un projet de passionnés, qui au fil du temps a pris de l’ampleur, au point de donner envie à son créateur de rendre le projet plus viable. Après des levées de fonds, Cyanogen Inc. a donc pu se lancer avec pour projet de proposer une nouvelle alternative aux constructeurs.

Le début de la tourmente

Ainsi, en plus de CyanogenMod, la très célèbre ROM personnalisée, les développeurs de la société se sont lancés sur Cyanogen OS, un système d’exploitation que certains constructeurs pouvaient intégrer nativement à leurs smartphones. On peut citer certains smartphones de la marque indienne Micromax, mais aussi le OnePlus One ou les Wileyfox Storm et Swift. Mais le résultat n’a pas été celui attendu et certains de ces partenariats se sont terminés en divorces compliqués.

À lire sur FrAndroid : CyanogenMod et Cyanogen OS, quelles différences ?

L’open source ferme ses portes

Il est donc temps pour Cyanogen Inc. de prendre un nouveau tournant et cela se traduit selon les sources d’AndroidPolice (confirmées par Re/Code) par une réduction des effectifs de la société. Sur les 136 personnes actuellement en poste, une trentaine aurait été remerciée, soit environ 20 % de la masse salariale totale.

Il est précisé que la partie la plus touchée par ces licenciements concerne la branche open-source de l’entreprise et que celle-ci pourrait aller jusqu’à mettre la clé sous la porte. Bien sûr, cela n’empêchera pas CyanogenMod de perdurer, une grande partie de ses développeurs étant bénévoles.

Les applications au cœur de la stratégie

Toujours selon AndroidPolice, Cyanogen Inc. pourrait prendre un gros tournant pour se recentrer sur la partie « applications », gérée par Lior Tal, un ancien de Facebook embauché récemment. Aucun détail supplémentaire à ce sujet n’est donné pour le moment. D’aucuns pensent que cela pourrait avoir un rapport avec MOD, mais il s’agit encore de spéculations à l’heure actuelle.

Reste à voir maintenant si ce revirement de situation sera suffisant pour relancer économiquement Cyanogen Inc.