Aux États-Unis, Verizon sera le seul opérateur à distribuer les Pixel et Pixel XL de Google. Ils seront alors vendus avec un bootloader qui ne sera pas déverrouillable, comme certains Nexus vendus chez les opérateurs. Il faudra alors passer par le Google Store ou d’autres revendeurs pour bénéficier d’un Pixel au bootloader déverrouillable.

google-pixel-couleurs

Selon Evan Blass, le Pixel semble être le premier smartphone Android pour lequel l’opérateur américain Verizon n’appliquera aucune personnalisation. Cependant, le nouveau smartphonne de Google pourrait également réintroduire une pratique que l’on n’avait pas l’habitude de voir chez Google : l’impossibilité de débloquer le bootloader en vue de charger des ROMs alternatives, telles que CyanogenMod par exemple.

 

Pourquoi verrouiller le bootloader ?

Les marques qui font ce choix évoquent souvent la protection de leurs utilisateurs. Ainsi, pour Xiaomi par exemple, il s’agit d’empêcher des revendeurs peu scrupuleux d’installer des ROM tierces remplies de bloatwares et d’applications-espionnes. Il s’agit aussi de rendre plus difficile la tâche des voleurs qui souhaitent installer des ROM permettant de contourner les protections d’Android en passant par le bootloader pour remettre à zéro un appareil.

Mais finalement, ce qui intéresse le plus les opérateurs, c’est d’empêcher les utilisateurs de désimlocker facilement le téléphone, pour éviter de voir partir les clients chez le concurrent après avoir profité d’une offre promotionnelle intéressante. Il n’est donc pas si étonnant que Verizon bloque le bootloader des Pixel.

 

Le verrouillage du bootloader : conséquence des exclusivités opérateurs ?

Il s’agit néanmoins d’une triste nouvelle pour Google qui avait justement habitué les utilisateurs de Nexus à toujours fournir un bootloader déverrouillé. Dans le cadre de précédents Nexus vendus via Verizon par exemple, l’opérateur avait fourni un outil officiel permettant de déverrouiller le bootloader des Galaxy Nexus et Nexus 6. Mais il est tout à fait possible que Verizon propose un tel outil pour les Pixel.

Les Pixel vendus via le Play Store bénéficieront d’un bootloader déverrouillé comme les précédents Nexus. Mais cette volonté de Google d’obtenir des partenariats exclusifs en l’échange d’un bootloader bloqué pourrait également s’appliquer à l’international, créant de fait, deux catégories de Pixel.

 

Et en France ?

En ce qui concerne les autres marchés, il faudra attendre la commercialisation du Pixel à l’international et en France plus particulièrement pour savoir si le bootloader sera également bloqué. En Angleterre, Google a annoncé un partenariat exclusif en proposant le Pixel via EE et en Allemagne chez Deutsche Telekom mais sans plus de précisions.

 

Une erreur déjà commise par le passé

Pourtant, on ne peut que s’étonner de ce choix de Google qui risque de s’attirer les foudres d’une partie de ses supporters, acquis grâce aux précédents Nexus et ainsi diminuer la très bonne réputation accumulée. On rappellera toutefois que certains opérateurs, tels que SFR, avaient commercialisé à l’époque le Nexus One avec le bootloader verrouillé, sans moyen de remplacer la ROM de l’opérateur.

Dans tous les cas, passer par le Google Play Store permettra d’acquérir un Pixel au bootloader déverrouillé.

À lire sur FrAndroid : Voici les Google Pixel, les nouveaux smartphones « by Google » : prix, date de sortie et caractéristiques