De nouvelles options proposées par Google pourraient priver les smartphones modifiés de certaines applications.

Netflix a marqué l’actualité cette semaine en privant les smartphones rootés de son application. Google propose depuis longtemps une API appelée SafetyNet capable de détecter si le bootloader d’un appareil sous Android a été déverrouillé ou si l’appareil a été rooté.

Google a profité de la Google I/O 2017 pour compléter la possibilité de filtrer les appareils ne passant pas le test SafetyNet, qui permet aux développeurs d’application de gérer leurs publications sur le Play Store. La nouvelle version permet maintenant aux développeurs de régler très finement la compatibilité de leurs applications avec les appareils Android selon leurs caractéristiques, par exemple selon le processeur ou la quantité de mémoire vive.

L’une des options proposées est de filtrer les appareils ne passant pas le test SafetyNet, et plus précisément de bloquer les appareils dématérialisés (les émulateurs) et les appareils rootés. Il est également possible de bloquer les appareils qui ne sont pas certifiés par Google, comme les smartphones sous MIUI et certains appareils sous LineageOS.

Si cette fonction venait à devenir populaire chez les éditeurs, les smartphones rootés ou ne passant pas le test de SafetyNet pourraient avoir accès à de moins en moins d’applications. Déjà plusieurs applications très connues comme Netflix, Snapchat ou Pokemon Go bloquent ces téléphones.