Le OnePlus One sortira demain en Inde, où il sera disponible chez le revendeur Amazon. Une bonne nouvelle pour les acheteurs concernés, mais ternie par une annonce nettement moins satisfaisante : pour lui, Cyanogen sera bientôt de l’histoire ancienne.

Cyanogen

Si OnePlus semble se porter à merveille sur la scène internationale grâce à un Black Friday permettant aux internautes de s’offrir un One sans passer par l’habituel système d’invitations, son arrivée en Inde se déroule un peu moins simplement que prévu. OnePlus, initialement présent dans une grosse quinzaine de pays, annonçait il y a quelques jours son entrée sur le marché indien par le biais de l’e-commerçant Amazon, dans la même version que dans le reste du monde. Or entre temps, son partenaire logiciel Cyanogen Inc. faisait part d’un partenariat « exclusif » conclu avec Micromax, dont la future marque YU sera équipée de la célèbre ROM Custom. Et la marque chinoise de commenter :

Nous ne pouvons expliquer la décision de Cyanogen car nous ne la comprenons pas entièrement nous-mêmes. Mais nous pouvons expliquer exactement comment nous continuerons à offrir à nos fans en Inde une superbe expérience utilisateur et un excellent support pour cet appareil.

On peut tout de même l’interpréter d’une manière relativement simple : si Cyanogen a bel et bien rompu son partenariat avec OnePlus sans crier gare – OnePlus indique avoir publié une mise à jour de son appareil le mettant en ordre avec la législation indienne dès le début octobre -, la firme américaine s’est tournée vers l’une des marques les plus populaires en Inde, grand pourvoyeur de smartphones à petit prix, deux ou trois fois moins cher qu’un OnePlus et appelé à mieux vendre ses appareils que le One.

Une ROM légère basée sur Lollipop

Dans un billet publié sur le blog de OnePlus, Carl Pei, le fondateur de la marque, indique les projets de son entreprise en Inde. Il s’agit pour elle de mettre les bouchées doubles pour sortir sa ROM maison, initialement vouée à prendre la place de Color OS, la ROM d’Oppo utilisée sur les One commercialisés en Chine. Basée sur  Lollipop, elle fera usage du Material Design présenté par Google et n’ajoutera pas « de personnalisation superflue ». La première community build sera disponible auprès des utilisateurs indiens du OnePlus One dans le courant de ce mois de décembre tandis qu’une version prête au déploiement est prévue pour février 2015. La jeune marque promet en outre deux ans de support à partir du lancement de la première build.

Quant à ceux qui auront acheté leur téléphone à son lancement en Inde, ils pourront continuer à utiliser Cyanogen, puisque le départ de la ROM ne signifie pas qu’elle ne sera plus compatible avec l’appareil. La seule difficulté tiendra à sa mise à jour, qui ne passera plus par un déploiement en OTA mais devrait cependant pouvoir être installée manuellement. Carl Pei assure travailler « avec [Cyanogen] pendant encore un an », mais cette première rupture pose une question : si le OnePlus Two fait le choix de Cyanogen, qu’en sera-t-il des autres produits de la marque ?