Lors d’une conférence de presse, Cyanogen a indiqué les chiffres de son système d’exploitation, déclarant compter plus de 50 millions d’utilisateurs. Cette annonce était accompagnée d’une petite pique à l’attention de Microsoft et Research in Motion, à prendre toutefois avec des pincettes.

adnan-begovic-50M-utilisateurs-cyanogen

À l’occasion de la Seattle Code Rush, Adnan Begovic, ingénieur logiciel chez Cyanogen, a annoncé avec fierté que son système d’exploitation dépassait désormais la barre symbolique des 50 millions d’utilisateurs. Un chiffre impressionnant, surtout lorsqu’on se souvient que le petit robot bleu n’était à l’origine qu’une ROM alternative réservée à certains smartphones. Une photo a alors été postée sur le compte Instagram officiel de Cyanogen, accompagnée du commentaire « plus d’utilisateurs que Windows Mobile et BlackBerry combinés ».

Cette déclaration est néanmoins étrange et certains se défendent d’ores et déjà en rappelant qu’il s’est vendu 70 millions de Windows Phone durant les 24 derniers mois, ce qui permet en toute logique d’affirmer que les dires d’Adnan Begovic sont légèrement surévalués. Nous pouvons d’ailleurs confirmer qu’il s’est vendu plus de 75 millions de smartphones Lumia depuis 2012.

Pour autant, les chiffres d’utilisation actuels du système de Microsoft ne sont pas connus publiquement, et il est donc impossible de certifier que cette annonce grandiloquente n’est que poudre aux yeux, ou si bon nombre des Windows Phones vendus sont aujourd’hui remisés et hors d’usage. Par ailleurs, l’ingénieur américain a cité « Windows Mobile », l’ancien nom de Windows Phone, ce qui laisserait penser que ses comptes ne concernent pas les versions 7 et ultérieures. Une astuce pour berner les moins attentifs ?

Un parcours impressionnant

Quoi qu’il en soit, « plus de 50 millions d’utilisateurs » reste un chiffre colossal pour cette firme américaine qui a débuté comme un regroupement de fans souhaitant rendre Android meilleur. Aujourd’hui, Cyanogen Inc. emploie de nombreuses personnes et se voit même embarqué nativement sur certains terminaux (comme sur le OnePlus One ou certains smartphones Micromax). En outre, l’entreprise a également confirmé avoir signé un partenariat en avril dernier avec… Microsoft, qui fait aujourd’hui les frais de son marketing comparatif violent. Pas sûr que les rangs de Bill Gates apprécient…