Ce matin, nous étions invités à la Cité de l’Architecture pour faire des photos Instagram de la Tour Eiffel. Euh, non attendez, non, nous étions donc invités par Orange pour tester quelque chose de peu commun : une exposition. Nous avons donc eu droit à une petite visite guidée de Circuler !, présentée par le maître des lieux. Circuler !, c’est l’histoire de la mobilité dans les villes, des premières routes aux aéroports, des tentatives ratées de tramway, des idéaux d’architectes, de la culture urbaine.

L’exposition en elle-même est vraiment excellente et très riche – nous ne pouvons que conseiller à nos lecteurs d’y faire un tour : après tout, comme vous irez instagramer la Tour Eiffel vous aussi, ce n’est qu’un petit détour ! Mais si un site comme FrAndroid était invité, ce n’était pas pour le bain de culture : vous le savez, nous ne lisons que les titres en gras des news que nous relayons, alors des pavés écrits en petit sur l’histoire de nos cités, vous n’imaginez pas. Non, il y avait un véritable intérêt technologique à cette exposition : le NFC.

Orange a fait développer dans sa couveuse de cerveaux géniaux une application interactive qui se présente comme un guide pour l’exposition, et cette application, disponible gratuitement sur Android et iOS, utilise la technologie de transfert d’information sans contact. Vous n’avez pas de smartphone NFC ? Eh bien Samsung a pensé à vous, puisqu’à l’entrée, un casque et un Galaxy S II NFC sont prêtés aux visiteurs. Vous lancez l’appli, et c’est parti : vous voilà guidé dans votre exploration par une voix-off qui vous présentera les différents moments forts de l’exposition.

Approchez le smartphone d’un panneau, l’application reconnaîtra le chapitre, l’ouvrira et vous n’aurez qu’à le lancer pour entendre les commentaires des historiens, géographes et architectes qui ont travaillé sur cette chronologie du déplacement. Notez que si vous voulez absolument rester sur votre smartphone, vous pouvez télécharger gratuitement l’application sur le Play Store et flasher les QR Codes qui se trouvent à côté du tag NFC pour le même résultat. Voilà, nous avons résumé le paradis des nouvelles technologies au service de la culture, parlons maintenant de la réalité.

En pratique, on aurait trois reproches rédhibitoires à faire que nous avons constaté au cours de la visite. D’abord, du côté de la technique, le système fort bien pensé souffre d’une lacune énormissime, qui le rend complètement inutile une fois arrivé au deuxième niveau de l’exposition : au sous-sol, point de WiFi. Comme les données ne sont pas dans l’application mais diffusées en streaming, vous l’avez deviné, Circuler ! devient inutilisable. Le cloud computing, c’est l’avenir, qu’ils disaient…

Galaxy Tabs : voilà où sont passés les fameux modèles livrés !

Mais même au premier étage, ce n’est pas tout rose. L’application en-elle même a un énorme problème d’ergonomie, surtout quand on pense qu’elle s’adresse au tout venant de 5 à 90 ans et non pas à des experts, ni d’Android, ni du tactile. La révolution NFC, ça aurait été de poser le téléphone sur le tag pour déclencher la lecture du commentaire. Au lieu de ça, il va falloir appuyer sur « lecture » une fois le chapitre atteint, et là, c’est le drame : une popup Android s’ouvre, proposant à l’utilisateur de finir la tâche avec le lecteur audio ou internet, sans possibilité d’enregistrer le choix.

S’il ne comprend rien et qu’il choisit la première option, internet, il tombera sur une page blanche et vide qui téléchargera le commentaire et notre pauvre visiteur renoncera à utiliser l’application ou sera tenté d’aller chercher de l’aide à l’accueil. S’il connaît un peu l’interface et qu’il fait le bon choix, il pourra profiter du commentaire dans le lecteur audio Android du Galaxy S II. Mais là, comment revenir à l’application ? Ce n’est pas précisé, encore une erreur. Si notre papi trouve que c’est grâce au bouton physique « retour » que l’on revient au sommaire, il devra appuyer deux fois dessus : entre les deux, il y a un passage obligatoire par la fameuse page blanche du navigateur. Pourquoi ? Aucune idée.

Le tramway, ringard, pas ringard, ringard, pas ringard

Pour vous, habitués aux bugs et aux hérésies ergonomiques, ce n’est rien, et vous corrigerez les défauts de l’application par votre habitude. Mais pour le grand public, cette interface est un mur d’incompréhension parfaitement rédhibitoire. C’est d’autant plus dommage que le reste de l’application est plutôt bien pensé et correctement fini : on dirait que, paradoxalement, l’usage le plus intéressant n’a pas été suffisamment testé avant d’être diffusé.

Et on en vient alors au troisième problème, plus rare, mais quand même embêtant : on a repéré au moins un tag qui n’affichait pas la page voulue. Problème d’encodage du dit tag, mais encore une fois, dans un lieu « grand public » où tout doit fonctionner comme sur des roulettes, cela passe mal. Bref, de l’utopie d’un accès immédiat et sans contact à l’information culturelle, nous arrivons à un stade où la technologie cesse d’être un confort et devient un problème et une gêne pour le curieux.

NFC, mon amour. Pour rester dans le trip, nous avons pris les photos avec un Galaxy S II aussi.

Heureusement que nous avions un excellent guide fait de chair et d’os : il n’était peut-être pas NFC, lui, mais au moins, le message culturel est passé…