Le résumé des épisodes précédents

Bonjour, je suis Pierre Benayoun, développeur indépendant à Bordeaux. 

Je travaille depuis un peu plus d’un an sur des applications Android liées à l’Activity Tracking (actimétrie en Français).

Depuis fin mars,  je travaillais sur une nouvelle version de mon application Fit Plus. L’objectif principal était de passer d’un simple prototype à quelque chose de plus consistant avec des fonctions d’analyse de l’activité par exemple. J’avais prévu d’y passer une semaine.

L’essentiel fut assez rapide à mettre en place. Reste que la liste des choses restantes était énorme et les contretemps (dont la nouvelle version de Google Fit) nombreux.

Au final je n’ai livré cette version que le 31 juillet. Soit 4 mois après. A présent je passe à l’étape débug et marketing, comment cela se passe-t-il ?

Préambule

Il n’y aura plus d’article dédié aux chiffres:  vous retrouverez ceux-ci à la fin de l’article de la semaine qui sera posté le mercredi (ou le jeudi). Hop on passe à la suite.

Le GIF qui résume ma semaine

Je suis en plein épisode marketing avec Fit Plus. Et je mets les pieds dans un monde que je croyais connaitre de loin mais qui me parait bien étrange au fur et à mesure que je l’aborde. Cet article a eu bien du mal à sortir le sujet étant si vaste que j’ai eu bien du mal à trouver une approche efficace.  On aura sûrement l’occasion d’en reparler.

Dev et Marketing/Business ces étrangers

Avant toute chose trois petites définitions schématiques pour notre contexte :

  • Développement = faire en sorte que l’application fasse le job (donc dans l’absolu design et ergonomie sont dedans)
  • Marketing = faire en sorte que l’application ait beaucoup d’utilisateurs
  • Business  = faire en sorte que l’application rapporte de l’argent

Autant Marketing et Business cohabitent très bien ensemble, autant la cassure avec le développement est impressionnante.

Qu’on parle études, services dans les entreprises, littérature et sites web qui traitent du sujet les différences sautent aux yeux.

Résultat on se regarde en chiens de faïence. J’ai ainsi vu des responsables marketing de boites spécialisées dans le logiciel se vanter de ne jamais avoir codé une seule ligne.

J’ai l’impression que leur raisonnement est le suivant : « Une fois qu’on a trouvé un système qui nous permet d’avoir assez d’utilisateurs pour être rentable les dévs se débrouilleront bien pour faire l’application »

Symétriquement les développeurs semblent penser : « L’important est d’avoir une application qui fasse bien le job, après ce sera facile de trouver des utilisateurs et donc l’argent rentrera bien d’une manière ou d’une autre. »

Je suis tombé dans le piège

Je ne vous cache pas que ce dernier raisonnement, malgré tout le temps passé sur les sujets du marketing et du business model, je l’ai intégré.

Pas dans le sens où je pense qu’une application trouve seule ses utilisateurs et que l’argent rentre magiquement.

Dans le sens où je me suis focalisé sur l’application qui fait le job.

Le business a ainsi été repoussé à plus tard. J’ai ainsi toujours su que la pub en bas de page n’est vraiment pas le meilleur moyen de faire de l’argent. Et bien  je l’ai implémenté quand même me disant qu’une autre integration pouvait attendre.

Quant au marketing le résultat est plus nuancé. J’avais pensé au Marketing dès le début.

Mon plan était simple et basé sur une stratégie en deux temps. Dans un premier temps, écrire ce blog pour me permettre ENTRE AUTRES de trouver des utilisateurs. Avec 92 articles on ne peut pas dire que je ne me suis pas donnée toutes mes chances.

A la sortie de l’application, bombarder les blogs et autres forums. Là je débarque et j’avoue que cela prend beaucoup plus de temps que prévu ! Certains forums que j’avais visés comme XDA sont hyper carrés sur qui peut poster quoi. Il m’a fallu m’armer de patience avant de pouvoir parler de mon app.

Cette stratégie ne fonctionne pas : les résultats ne sont pas sexy du tout…On en reparle dans les chiffres plus bas.

Il faut donc repenser le tout : je réfléchis dès à présent au marketing (nouvelles pistes, capitalisation du travail actuel) et au business model de mon app.

Cela ne se fait pas à côté du dev mais avec le dev. Je ne sais pas si cela va marcher mais au moins la leçon est prise et on avance !

Fit Plus : les Chiffres

Comme toutes les semaines un point sur les chiffres (encore ridicules) de Fit Plus. Un point aujourd’hui intéressant puisqu’une nouvelle livraison a été faite il y a peu et l’on peut en voir l’impact (ou non).

Les statistiques de Fit Plus au 31/08 :

  • Nombre total de téléchargements : 643 (+ 10%)
  • Applications installées : 207 ( + 10 % )
  • Ratios téléchargés/installés : 32 % (–)
  • Note moyenne : 4,4 () (25 notes)
  • Revenus totaux : 5€90 (+3% )
  • Si ça continue comme ça, je serai millionnaire en l’an de grâce 122 208 (+ 72 000 et des poussières)

La nalyse mi-longue :

Au doigt mouillé je le rappelle pour faire gagner un salaire de 2000 € net à une personne par mois ont doit  être entre cent et deux cent mille téléchargements. (en se basant sur la pub)

Donc cela devient intéressant quand les téléchargements se comptent en dizaines de milliers. On en est très très loin. La route est encore très longue.

Share all the datas !

Vous pouvez retrouver toutes les stats ICI !

Et pour télécharger mon app

Fit Plus
Libérez vos données Google Fit™ avec Fit Plus !Fit Plus est le meilleur moyen de gérer vos données sous Google Fit :- Données cachées à propos du temps en véhic...
Le Cabinet Numérique 0

Et pour me suivre

Le joli feed RSS