Mémoire du téléphone

Tous les appareils Android disposent d’une mémoire dite « interne » qui permet de stocker le système d’exploitation Android en tant que tel, mais aussi vos différents comptes, paramètres et autres données utiles au bon fonctionnement du téléphone.

Le dossier /sdcard/ de cette mémoire interne joue un rôle particulier dans la mesure où il contient vos données personnelles : musiques, photos, vidéos, PDF, téléchargements, applications que vous téléchargez, etc. Ce dossier /sdcard/ est appelé « stockage USB » dans la mesure où vous pouvez accéder à ce dossier, et uniquement à ce dossier, lorsque vous connectez votre smartphone à un ordinateur via un câble USB. Nous appellerons « mémoire » le dossier /sdcard/.

Selon l’application utilisée pour parcourir la mémoire de votre smartphone, le dossier /sdcard/ s’intitule parfois /storage/sdcard0/ ou /storage/emulated/0/. Il s’agit en fait du même emplacement.

Carte MicroSD

Nous avons vu que vous pouviez ajouter une carte microsd additionnelle, et facultative, pour étendre les capacités de stockage de la mémoire interne du téléphone. Si votre appareil Android possède un slot micrSD, il reconnait la plupart du temps trois types de cartes Micro SD qui dépendent de la capacité mémoire souhaitée :

  • MicroSD (1G à 4Go)
  • MicroSDHC (2 à 32 Go)
  • MicroSDXC (32 à 64Go)

Une carte mémoire appartient aussi à une « classe » donnée, qui définit la vitesse d’écriture exprimée en Mo/s. Plus la classe est élevée, plus la carte bénéficie de performances accrues (classe 2, 4, 6 ou 10).

Aussi, si vous souhaitez acquérir une carte MicroSD, votre critère de sélection portera sur la capacité de stockage (2,4, 8, 16, 32 ou 64 Go) ainsi que le type de classe souhaitée. Le Galaxy Note 3 n’accepte que des cartes mémoires formatées FAT 32 et extFAT (voir formater le carte mémoire additionnelle).

Android est un système d’exploitation sécurisé qui, de ce fait, interdit l’accès à certaines ressources. On peut faire l’analogie avec un ordinateur sous Windows ou Linux pour lequel l’utilisateur ne disposerait pas des droits administrateur. Rooter un smartphone Android, c’est tout simplement obtenir un accès privilégié au système d’exploitation, au risque de compromettre le bon fonctionnement de l’appareil en supprimant ou modifiant des fichiers système cruciaux.