Plex Cloud a été lancé cette semaine en grande pompe pour les abonnés Plex Pass. Si vous êtes familiers du service Plex, vous aurez certainement compris l’intérêt de cette fonctionnalité. Pour les autres, il est temps de vous mettre à Plex.

Plex, nous vous en parlions en 2014. Notre dossier dédié est à mettre à jour, mais il reste valable : il vous explique comment mettre en place une solution Plex. Cette fois-ci, nous nous sommes intéressés à la nouvelle fonctionnalité Plex Cloud.

 

Qu’est-ce que Plex ?

Plex est une solution multimédia qui gère votre catalogue de films, séries, mais aussi vos photographies et autres images. À l’image de XBMC, Plex trie et regroupe votre contenu au sein d’une bibliothèque. L’interface ressemble à celle d’un service de VOD, comme Netflix ou Amazon Prime Video.

Interface de base de Plex

À la différence de XBMC, Plex utilise en partie du code propriétaire, notamment développé par un ancien de XBMC. L’idée est la même que son concurrent libre : permettre de profiter de sa médiathèque depuis n’importe quel endroit, que ce soit de chez soi avec le réseau local ou de l’extérieur avec un réseau WiFi, 3G ou 4G. Mais Plex va plus loin que XBMC et permet réellement de profiter de sa bibliothèque sur les réseaux cellulaires grâce à un système de transcodage.

Comme Netflix, Plex permet donc d’encoder votre contenu pour l’adapter au débit disponible sur votre client. En 4G, le contenu sera donc de moins bonne qualité qu’en WiFi, néanmoins il sera adapté à la définition d’écran de votre smartphone. Vous n’avez pas besoin d’une vidéo avec une définition et un bitrate élevés sur un écran de 5,2 pouces. Cela permet de vous fournir plus rapidement votre contenu, mais aussi de limiter les ressources nécessaires pour décoder la vidéo, votre smartphone aura un peu plus d’autonomie à vous proposer. 

Plex permet de stocker le contenu hors ligne sur votre smartphone ou votre tablette

Ce travail d’encodage est donc effectué sur votre serveur Plex : votre PC, votre NVIDIA Shield ou un NAS par exemple. Ce dernier peut être entreposé chez vous et il doit fournir suffisamment de performances pour transcoder votre contenu rapidement en HD, Full HD, mais aussi (de plus en plus) en 4K, et cela à travers divers formats. 

Prix de Plex Pass

Plex est gratuit, mais il propose une offre Plex Pass. Ce dernier permet de bénéficier de votre contenu en dehors de votre réseau local. Vous pourrez ainsi accéder à votre contenu en dehors de chez vous. D’ailleurs, Plex propose un client Android, iOS, Android TV, Apple TV, PlayStation 3 et 4, mais aussi un client Web.

 

Qu’est-ce que Plex Cloud ?

C’est une nouvelle fonctionnalité qui permet de stocker votre contenu Plex sur un stockage en cloud. Terminé le Plex Server, vous stockez votre contenu sur Dropbox, Microsoft OneDrive ou Google Drive. Plex récupère directement le contenu sur ces services, puis l’envoie sur votre client. Il se charge également, théoriquement, d’y associer les vignettes et résumés, comme sur votre Plex Server classique. Vous n’avez pas besoin d’un serveur Plex local, votre contenu est stocké en ligne et le transcodage semble assuré par Plex. 

 

Notre test de Plex Cloud

Nous avons testé Plex Cloud durant quelques jours. Pour rappel, cela nécessite un abonnement Plex Pass à 5 euros par mois, ce qui n’est pas négligeable comme coût. En plus de cela, vous pouvez utiliser l’espace gratuit du service de cloud, mais il sera vite insuffisant pour stocker du contenu multimédia.

OneDriveDropboxGoogle Drive
5 Go gratuits2 Go gratuits15 Go gratuits
50 Go pour 2 euros/mois
1 To pour 69 euros/an (avec Office 365)1 To pour 99 dollars/an1 pour 119,88 dollars/an
2 To pour 120 euros/an
Illimité pour 180 euros/an10 To pour 1199,88 euros/an

Nous avons regroupé le coût du stockage sur les trois services disponibles. Nous sommes partis sur l’offre OneDrive, étant donné que j’ai un abonnement Office 365 Famille. Cela me permet de stocker jusqu’à 1 To de données. J’ai transféré environ 30 Go de données à travers le client Web. Nous avons sélectionné quelques séries américaines, ainsi que des séries d’animation japonaise.

Interface Web sur Plex Cloud

La configuration sur Plex a été effectuée très rapidement depuis le client Web, il suffit de donner les autorisations nécessaires à Plex, le reste de la configuration est similaire à n’importe quelle configuration de Plex Server. Il faut ensuite du temps à Plex pour scanner les répertoires configurés sur votre espace Cloud, analyser le contenu et le trier. Au bout d’une vingtaine de minutes, mes 50 vidéos étaient référencées. Bizarrement, Plex a fait l’impasse sur mes séries d’animation japonaise qui sont pourtant référencées sur le Plex Server de ma Shield Android TV

Plex Cloud sur Android

Interface Android sur Plex Cloud

Ce qui n’a pas fonctionné : Plex n’a pas réussi à récupérer les vignettes et résumés pour mes contenus, il a également affiché à de nombreuses reprises des messages d’erreur. L’accès à mon Plex Cloud a ainsi été bloqué une trentaine de minutes, sans explication.

Exemple d’erreurs

Plex ne détaille pas comment se passe le transcodage : d’après moi, ce sont les serveurs de Plex qui se chargent de transcoder à la volée le contenu récupéré sur les services de Cloud. Ils ne stockent rien, ils ne font que faire transiter les données sur leur serveur pour les renvoyer ensuite vers le client. L’expérience, de ce côté, est plutôt réussie : le transcodage prend quelques secondes, une vidéo en Full HD transcodée en HD prend une vingtaine de secondes à se lancer. 

Bref, pour le moment Plex Cloud semble encore souffrir de nombreux bugs. D’ailleurs, Plex ne cache pas la difficulté de l’exercice : ils avaient commencé à collaborer avec Amazon pour ensuite se rétracter.

Je reste sceptique sur l’utilisation des services de Cloud pour stocker du contenu multimédia avec ce type d’usage : cela va à l’encontre des conditions générales d’utilisation de ces services de cloud, si vous stockez du contenu illégal, et il faudra ensuite voir en détail les conditions liées à l’usage intensif de la bande passante. Peut-on se faire bloquer son compte si on tire trop sur la bande passante ? Peu de chance, mais les prestataires pourraient diminuer la bande passante et cela limiterait grandement l’intérêt de Plex Cloud.

Aujourd’hui, il semble plus intéressant de stocker votre contenu Plex sur un serveur distant, OVH ou Online, par exemple. Mais cela nécessite de savoir configurer un serveur, Linux ou autres, et installer Plex Server à distance. Ce type de connaissance n’est pas à la portée de tout le monde. Avec Cloud, Plex semble vouloir surtout simplifier l’accès à son service. Pas d’installation de Plex Server, et une configuration simple. Ils en profitent également pour augmenter la valeur de Plex Pass, qui coûte tout de même 5 euros par mois. Il faut maintenant qu’ils corrigent les bugs et autres erreurs, car c’est assez déroutant à utiliser pour le moment.