L’effet blur, cette particularité photographique réalisé traditionnellement avec un objectif particulier et l’ouverture adéquate, est de plus en plus imité sur nos terminaux mobiles. Tous les smartphones haut de gamme de l’année 2014 proposent un tel effet. Google, de son côté, sort son application photo proposant un effet de floutage d’arrière plan : l’application appareil photo Google. Comment ça marche et surtout est ce que ça marche bien ?

Application-appareil-photo-google

Au même titre que les applications Google comme Gmail, Google Chrome, Google Documents, voici donc l’application dédiée à la photo spécialement crée par Google. On se demande bien si Google va implanter son application directement dans les smartphones certifiés Google Mobile Service, il est certain que Sony, Samsung ou HTC apprécieront. Bref, l’application se présente très simplement. L’interface utilisateur est minimal et bien fichue, très tendance Google avec des petites boules flottantes contenant chacun des modes. La sélection des modes comme des photos prises se fait par un système d’écran à tirer. Vers la gauche pour avoir accès aux modes et vers la droite aux photos prises.

Interface-Google-caméra1

  • Photo sphère : le mode permet de réaliser un collage de photo multi-directionnel. Parfait pour illustrer un endroit ou une pièce lors de la visite d’un appartement.
  • Panorama : très courant sur les appareils photos des terminaux mobiles, ce mode n’apporte rien d’exceptionnellement neuf.
  • Appareil photo : mode basique pour la photo. On regrette l’absence de prise en charge du HDR. Focus par touche sur écran ou auto-focus pour les appareils compatibles.
  • Appareil vidéo : mode basique pour la vidéo. Les réglages principaux sont situés dans une fenêtre de paramètre extérieure.
    Interface-Google-caméra2

Ce qui nous amène au fameux mode « Effet focus ». Commençons par dire que certains smartphones ou tablettes peuvent en générer un sans passer par la case effet. Il s’agit pour cela de se rapprocher au maximum de l’objet et de faire le point dessus pour gommer l’arrière-plan. L’effet « blur » tel qu’il est apporté par Sony (Background Defocus), HTC (Ufocus) et Samsung (Selective Focus sur le Galaxy S5) est un effet qui est généré après la prise de la photo. Il est donc issu d’un traitement logiciel. Il présente le très grand avantage de pouvoir modifier l’intensité de l’effet voire sa zone, ce qui est très pratique. Et c’est ce que nous propose l’application appareil photo Google.

 

Comment ça marche ?

Google a publié un explicatif complet sur la technologie employée dans son application. Pour faire simple, deux procédés sont utilisés pour générer l’effet voulu. Le premier consiste à imiter comment l’œil humain distingue les objets dans un environnement en trois dimensions. Notre œil repère la profondeur du champ lorsque nous bougeons. Ce phénomène est reproduit en informatique grâce une méthode nommée « Structure-from-Motion ». A partir d’une première image, l’observateur bouge légèrement, aboutissant sur une deuxième image. C’est à partir des différences entre les deux clichés que le modèle 3D est élaboré.

Structure-from-motion-google-appareil-photo

Vient ensuite une deuxième étape. Il faut maintenant déterminer où se situe chaque pixel par rapport à l’image de référence. Google emploie des algorithmes dits « Multi-view Stereo » pour créer une sorte de carte de profondeur. Cette dernière sera représentée selon un modèle de couleurs. Chaque pixel se verra attribuer une couleur indicative pour marquer leur positionnement : le noir pour les pixels les plus proches vers le blanc pour les plus éloignés. Il suffit ensuite de varier le flou en fonction du statut de chacun des pixels, et vous obtiendrez un effet blur en bonne et et due forme. Voilà comment ça marche, à grands traits.

Google-camera-application-blur-multi-view-stereo

Dans la pratique, c’est difficile…

Voilà pour l’aspect théorique. Passons à la pratique, telle qu’elle est proposée par l’application. Sélectionnez le mode Effet Focus, positionnez vous face à votre sujet et appuyez sur le déclencheur. La fenêtre affichera alors une petite jauge à orienter vers les haut. Il faut lever le terminal à la main et non tenter de l’orienter en l’inclinant. Si vous le faites trop vite, vous devrez alors recommencer.

Interface-Google-caméra3

C’est vraiment l’étape cruciale puisque c’est à ce moment que l’application crée plusieurs images et détermine ses points de référence, en fonction du mouvement du terminal. Ce qui explique pourquoi c’est aussi l’étape la plus délicate à réaliser. Nous avons, à la rédaction, essayé avec plusieurs smartphones (Xperia Z1 et LG G2) et nous avons eu tous et toutes des difficultés notoires à réussir. Le curseur affirme d’emblée le mauvais positionnement du curseur. Généralement, il est un peu plus facile de réussir l’opération en sélectionnant l’arrière plan, et non l’objet en premier plan.

Malgré tout, une fois cette étape franchie, vous pourrez varier l’intensité de flou, mais surtout, déterminer le point précis que vous désirez flouter.

Interface-Google-caméra4

Les résultats que nous avons obtenu sont plutôt mitigés. Sachez que l’application réduit par défaut la taille des photos en 1024 x 768 pixels. On peut donc douter de l’intérêt de se servir d’un capteur pourvu d’une grande définition.

IMG_20140418_144607

IMG_20140418_144309

On note une répartition assez anarchique de l’effet sur la photo. Bien entendu, les images montrées par Google tournent plus à l’avantage de l’application, y compris celles des collègues américains (réalisés avec un Nexus 5). Il faut reconnaître que l’application, dans son ensemble, est bien faite même si l’effet focus semble perfectible, tant au niveau de son fonctionnement que de son résultat.

L’application est disponible gratuitement sur le Play Store depuis le 16 avril.

  • Taille : 15 Mo
  • Version : 2.1.037
  • Compatibilité : Probablement Android 4.4 KitKat uniquement (fonctionne sous LG G2 & Xperia Z1)