Free impose une hausse tarifaire de son forfait mensuel Freebox Révolution en intégrant automatiquement l’offre TV by Canal. Rassurez-vous, il est possible d’y échapper et nous vous expliquons comment.

artoff36509

Nous vous en parlions il y a un peu plus d’une semaine, Free et Orange vont très bientôt intégrer dans leur forfait un bouquet de chaînes Canal. Chez Free, l’option Freebox Révolution & TV by Canal Panorama ajoute aux 226 chaînes de la Freebox TV, 50 chaînes dont 25 exclusives. Il sera aussi possible d’accéder à l’application myCANAL, le catch-up TV qui donne accès à toutes les chaînes Canal depuis Android TV ou encore vos appareils mobiles.

Free impose sa hausse tarifaire

S’il faut compter 5 euros chez Orange pour avoir accès à cette nouveauté, Free propose l’option à 2,02 euros par mois. Propose ou plutôt impose. Car dès le mois de novembre, et sans rien souscrire, votre forfait passera automatiquement de 37,97 à 39,99 euros par mois.

Nous avons l’habitude de voir Free proposer les plus petits prix du marché, mais cette fois, l’opérateur cherche à imposer une hausse tarifaire de ses services. Même si l’offre est très intéressante (le prix initial du bouquet CanastSat est de 25 euros), il ne s’agit plus d’une offre à ajouter à son forfait, mais bien une évolution forcée de celui-ci.

Freebox_v6_-1010633

Une pratique légale

Les millions de clients concernés ont reçu un courriel leur avertissant que le 1er novembre le forfait Freebox Révolution passera à 39,99 euros sauf s’ils se manifestent avant cette date butoir. Provoquant le mécontentement des utilisateurs, nous sommes en droit de nous demander ce que dit la législation à ce sujet.

Surprise, la loi 224-33 du code de la consommation ne peut empêcher un opérateur d’imposer une hausse tarifaire à ses clients en cours de contrat. Il doit seulement prévenir un mois à l’avance les intéressés et autoriser la résiliation du forfait sans pénalité jusqu’à quatre mois après la modification effective.

Comment éviter cette montée des prix

Ne vous inquiétez pas, deux possibilités s’offrent à vous pour éviter cette hausse des prix. Dans votre espace abonné, rendez-vous dans la rubrique Mon abonnement et sélectionnez Revenir à l’offre précédente.

L’autre solution, c’est de faire valoir votre droit de résiliation. Comme le rappelle la loi précédemment citée, vous disposez de quatre mois (ici jusqu’au 1er mars) pour mettre fin gratuitement à votre contrat. Le prix de résiliation est habituellement de 49 euros.