Palm est à bout, comme notre serveur. Hum hum… Palm est depuis plusieurs mois dans une situation financière très délicate (22 millions de dollars de pertes en 2009), et pourrait selon Bloomberg être racheté plus tôt que prévu. En effet, l’agence Bloomberg affirme lundi matin que la banque d’affaires Goldman Sachs et Qatalyst Partners ont été délégués pour trouver un acquéreur. Parmi la liste des probables acquéreurs… RIM, Lenovo et HTC. Deux fabricants non américains, et un fabricant canadien (RIM).

Ils sont disponibles à la fin du mois d’avril chez SFR

Lenovo est le second fabricant d’Asie d’ordinateur portable, et s’est fait remarquer dernièrement pour avoir racheté la filiale dédiée aux ordinateurs portables d’IBM. C’est une entreprise chinoise qui possède des ambitions d’ogre et beaucoup d’atouts.

HTC est Taïwanais, fondée en 1997, et a commencé en vendant des téléphones OEM, c’est-à-dire, sous « marque blanche » pour vulgariser la chose. Puis, après être devenu le partenaire officiel de Microsoft pour Windows Mobile, est rapidement devenu le quatrième vendeur de téléphone portable dans le monde. Depuis 2008, HTC a été une des entreprises les plus entreprenantes avec le système Android, que l’on connaît tous.

RIM, n’est d’autre que les fabricants des célèbres Blackberry, canadien qui s’est développé très vite dans le monde des smartphones, a connu de nombreux procès : NTP, Visto… pour des problèmes de brevets.

Ce qui les intéresse : Palm détient 1650 brevets, une mine d’or, mais aussi une image de marque très impressionnante aux Etats-Unis.

La transaction serait de 1,5 milliards de dollar, et je parierai sur HTC ou Lenovo qui ont tout intérêt à capitaliser sur leur croissance pour faire face à la concurrence,  une telle acquisition pourrait leur permettre de créer des synergies afin de réaliser des économies (économie d’échelle, effet d’expérience à la production comme à l’achat ou en gestion), ou encore

Par contre, il est essentiel que cette acquisition soit en cohérence avec les valeurs centrales de la marque, car les enjeux et les risques sont à la hauteur : incohérence en matière de positionnement et d’image, dilution de l’image de marque, cannibalisation, et j’en passe.

Enfin, HTC et RIM sont mis en cause régulièrement pour violation de brevets, le rachat de Palm pourrait leur permettre de compléter l’arsenal disponible pour faire face à Apple ou bien d’autres géants.