Une PME d’Aix, SunPartner va fabriquer des écrans photovoltaïques censés équiper les smartphones de la marque chinoise TCL, propriétaire de la division mobile d’Alcatel.

589115_0202914859723_web_tete

L’entreprise asiatique a passé commande chez SunPartner (société hexagonale basée à Aix) de quelques prototypes d’écrans capables d’alimenter la batterie d’un smartphone via la captation de la lumière, eux-mêmes à intégrer à ses smartphones. Elle souhaite à ce titre les intégrer aux prochains terminaux de sa marque. “Si les tests sont concluants, le film trouvera place sur plusieurs millions d’appareils haut de gamme vendus sous les marques TCL et Alcatel One Touch”, indique Les Echos.

Cette technologie d’origine française, baptisée Wysips, se base sur un réseau de microlentilles “assemblées sur une couche mince photovoltaïque qui peut être intégrée sur ou sous l’écran tactile.” Le but de cette innovation est de s’affranchir de son chargeur, disposer d’une batterie chargée en permanence mais aussi de réduire la taille de celle-ci. Toutefois, il y a quelques mois encore, Wysips ne revendiquait qu’une transparence à hauteur de 90 %, induisant un problème de luminosité en termes d’affichage (voir notre précédent article consacré à la technologie Wysips), et ne prévoyait pas une mise en circulation avant deux ans au bas mot.

Cette invention a nécessité le dépôt de 33 brevets et une levée de fonds totale de plus de 9 millions d’euros. Si cette technologie se voit concrétisée un jour sur les smartphones Alcatel One Touch, soit à l’horizon 2014 au mieux selon Les Echos, elle pourrait redorer le blason de la marque et booster la notoriété de celle-ci, mise à mal par la concurrence et par les constructeurs asiatiques notamment. Et permettre à des smartphones de s’affranchir, du moins pendant quelques heures de plus qu’actuellement, de tout chargeur secteur.