Google, IBM et Nvidia ont annoncé la création d’un consortium baptisé OpenPower. Il devrait servir à créer des processeurs destinés aux serveurs du cloud afin de contrer l’offensive d’Intel et AMD.

IMG0027504

Un consortium a été créé regroupant IBM, Google et Nvidia, nommé OpenPower et visant à contrer Intel et AMD dans la construction de microprocesseurs, notamment ceux basés sur l’architecture X86. Cette alliance, qui devrait regrouper les forces des trois groupes, va déverrouiller la propriété intellectuelle qui entoure le processeur Power d’IBM. “Le consortium vise à fournir plus de choix, de contrôle et de flexibilité aux développeurs de la prochaine génération de puces, d’hyperscale et de centres de données dans le cloud”, ont déclaré communément les trois entreprises concernées. Et d’ajouter que “les hardware et software de Power s’ouvrent pour la première fois au développement.

Le consortium est d’ailleurs rejoint par Mellanox, une société spécialiste d’Ethernet ainsi que par le constructeur de cartes mères Tyan, dans le but de créer des serveurs évolués pour les réseaux, le stockage et la technologie d’accélération des GPU basée sur des puces de centres de données dans le cloud.

Google a déclaré que OpenPower, grâce à l’architecture Power de IBM, pouvait constituer un véritable palliatif pour les applications qui tournent sous les serveurs de l’entreprise (au nombre de  900 000 en 2001, ce qui en fait le parc de serveurs le plus important au monde, représentant 2 % du nombre total de machines), avec des appareils répartis sur 32 sites. A noter que jusque-là, IBM n’utilisait son architecture Power que sur ses propres serveurs. Désormais, et après l’aboutissement du développement, l’initiative pourra offrir des solutions pour les services de stockage dans le nuage ainsi que pour les entreprises qui y ont recours. Le but ultime étant d’optimiser l’interaction entre les processeurs, la mémoire, le réseautage, le stockage de données et les autres composants.

Rappelons que Power est une gamme de microprocesseurs dérivée de l’architecture de processeur RISC Power dont IBM est à l’origine. Elle a été développée à la fois par IBM, Apple et Freescale, jusqu’en 2005, quand la Pomme a décidé d’abandonner l’architecture sur ses MAC pour se tourner vers les puces X86 d’Intel. La Nintendo Wii et la Xbox 360 utilisent toutes deux ce processeur tandis que la Playstation 3, elle, a recours à un dérivé de cette même gamme, le fameux processeur Cell.

(crédit photo)