Lors d’une présentation officielle, la marque chinoise Estar, spécialisée dans les affichages 3D, a dévoilé le Estar Takee : un smartphone holographique. Le rêve de la plupart des constructeurs (et de certains utilisateurs) serait-il enfin réalisé ? Pas vraiment lorsqu’on se penche sur le fonctionnement de la technologie, qui reste toutefois intéressante.

Estar Takee

Estar est un constructeur chinois d’écrans et de technologie 3D. Il a donc tout naturellement tenté de réaliser un smartphone holographique grâce à ses technologies maison. Lors d’une présentation en Chine qui a eu lieu il y a quelques jours, la société a donc dévoilé l’Estar Takee. L’Estar Takee serait-il réellement le premier smartphone holographique au monde ? Pas vraiment, mais le fonctionnement de son écran peut laisser penser à de l’holographie même si ce n’est que de la 3D qui est utilisée.

La 3D au service de l’holographie ?

Dans les vidéos de présentation, on a réellement l’impression d’avoir face à nous un smartphone équipé d’un affichage holographique, c’est-à-dire des formes qui sortent réellement de l’écran. Il y a fort à parier que dans les faits, l’affichage sera bien moins convaincant que la démonstration vidéo. En effet, les vidéos ont été réalisés avec des effets spéciaux puisqu’il est impossible de capturer avec une caméra la technologie qui a été utilisée. Aucune technologie holographique n’a été utilisée, mais uniquement de la 3D, un peu plus poussée que ce qu’on avait vu sur les smartphones de 2011 qui avaient essuyé un échec commercial.

Ici, Estar utilise un écran 3D comme ce que l’on connaît déjà. Mais pour donner un effet « holographique », c’est-à-dire percevoir l’effet 3D quelle que soit la position de l’utilisateur par rapport au smartphone, des caméras sont utilisées en façade du téléphone. Elles permettent de suivre le mouvement des yeux de l’utilisateur pour adapter l’effet 3D à la position de ce dernier par rapport à l’écran. L’image est donc projetée sur la dalle et c’est les yeux qui réalisent le travail de trois dimensions alors que les images holographiques sont réellement projetées en 3D. La technologie est donc intéressante, mais les vidéos de présentation d’Estar et le terme holographique sont utilisés exagérément.

Des capteurs pour une expérience 3D

Comme sur les smartphones 3D que l’on a connus en 2011, l’Estar Takee intègre deux capteurs photo à l’arrière pour capturer des images en 3D, et ainsi pouvoir les regarder sur l’écran du smartphone. Il est également possible de prendre en photo un objet à 360° pour pouvoir le regarder sur l’écran de manière interactive, en regardant le devant ou le derrière de l’objet en le faisant tourner sur lui-même.

Il faut également noter que des capteurs à l’avant du smartphone permettent à l’utilisateur d’interagir avec le téléphone sans en toucher l’écran. Il peut ainsi réaliser des gestes au-dessus du smartphone pour avoir la sensation de manipuler des objets « holographiques » dans le vide et non pas sur l’écran.

Un système d’exploitation 3D ?

Estar n’a pas abordé, à notre connaissance, une problématique de taille : la plateforme utilisée et le contenu 3D disponible. Pour le moment, l’interface des systèmes d’exploitation et les applications et jeux ne sont pas réalisés en trois dimensions. Ce qui implique sûrement, pour Estar, d’avoir recours à un traitement à la volée pour transformer des images 2D en images 3D. Cette technologie se retrouve sur les télévisions, avec une efficacité toute relative. Bref, de nombreuses informations sont encore inconnues bien que le smartphone doive être commercialisé, en Chine, le 17 juillet prochain à un tarif inconnu.

L’Estar Takee nous fait penser au smartphone d’Amazon, le Fire Phone, qui a été officialisé hier soir et qui utilise exactement les mêmes techniques : écran 3D, capteurs pour suivre le mouvement oculaire et des capteurs pour interagir avec le smartphone sans toucher l’écran.