Qualcomm, le fondeur qu’on ne présente plus, a récemment racheté la start-up Wilocity. Cette dernière est spécialisée dans les puces WiFi et travaille actuellement sur des puces capables de supporter la prochaine norme WiFi : le 802.11ad.

11ad-Mobile-Use-Cases

Wilocity est une petite société californienne spécialisée dans les puces capables de supporter le Wifi à 60 GHz 802.11ad. Cette nouvelle norme WiFi, aussi connue sous le nom de WiGig, aura la particularité d’utiliser la bande de fréquence de 60 GHz (au lieu des traditionnelles 2,4 et 5 GHz utilisée par les actuelles normes WiFi) et permettra d’avoir un débit théorique de 7 Gb/s. C’est 7 fois plus qu’un câble Ethernet par exemple. Le défaut de cette norme, c’est que la pénétration de ce WiFi sera très réduite du fait de sa haute fréquence. En d’autres termes, il ne devrait pas être possible de capter ce WiFi si un ou plusieurs murs se trouvent entre l’appareil et le routeur.

Qualcomm compte donc utiliser les connaissances de Wilocity afin d’intégrer dans ses prochains SoC des puces capables de supporter cette nouvelle norme WiFi. Idéalement, le fondeur compte l’intégrer à ses Snapdragon 810, dont la sortie est prévue pour la première moitié de l’année prochaine. Sur l’une des pages de son site web, Qualcomm indique également ce que permettra le support de cette norme à l’avenir. Outre des débits montants et descendants démultipliés, il sera possible de streamer des films en 4K, de sauvegarder des librairies de films ou de musiques en quelques secondes ou encore de partager des fichiers pratiquement instantanément.

Mobile-11ad-Baseband-SiP

Précisons pour terminer que Qualcomm ne sera pas le seul à supporter le WiFi 802.11ad, puisque des entreprises telles que AMD, MediaTek, Marvell, Microsoft, Dell, Huawei, Nokia ou encore Samsung font partie de la Wireless Gigabit Alliance qui s’occupe de l’élaboration de ce standard.