Les drones de loisir ont vraiment le vent en poupe. Après Parrot qui s’est diversifié en lançant ses premiers drones il y a quelques années, voilà que la célèbre entreprise GoPro connue pour ses caméras éponymes souhaite se lancer aussi sur ce créneau à la mode.

DJI-Phantom-2

Selon le Wall Street Journal qui cite des sources proches du dossier, GoPro lancera en fin d’année prochaine une gamme de drones civils équipés des caméras du constructeur. La fourchette de prix se situerait entre 500 et 1000 dollars, soit tout juste les prix pratiqués par Parrot avec son Bebop Drone et DJI avec ses Phantom, deux constructeurs qui proposent des drones clé en main, avec une caméra intégrée. D’ailleurs, si le constructeur français utilise ses propres caméras, l’entreprise chinoise quant à elle propose le choix au client : sans caméra (avec la possibilité d’en adapter une) ou avec une caméra, de fabrication maison ou même directement de chez … GoPro. C’est d’ailleurs le modèle que l’on peut voir en image de une : le Phantom 2 avec une GoPro Hero 3+.

GoPro ne veut donc pas laisser ce marché et compte bien participer à l’essor des drones de loisir pour réaliser de sublimes prises de vue aériennes. Reste maintenant à connaître les technologies utilisées et notamment au niveau de la stabilisation de la caméra puisque les GoPro ne bénéficient pas de stabilisation optique ou numérique. L’arrivée de GoPro dans l’univers des drones signera également peut-être une guerre des fonctionnalités, en permettant aux amateurs de photographie et de vidéos aériennes de profiter d’appareils toujours plus performants, que ce soit pour l’autonomie ou encore la portée. On risque de voir de plus en plus de dronies, ces selfies réalisés depuis un drone.

Les drones civils risquent donc de se multiplier dans les années à venir (on pense notamment au projet français Hexo+), mais la réglementation pourrait bien poser un problème à leur développement. En effet, on lit depuis plusieurs mois de nombreuses poursuites judiciaires concernant des drones de loisirs en France. La réglementation devrait bientôt être revue pour faciliter l’utilisation des modèles dotés de caméras, mais uniquement à certains cas bien spéciaux. Nos confrères de Next Inpact avaient d’ailleurs bien résumé la situation.

A lire sur le même sujet : Dubaï va accueillir les voitures volantes avec l'EHang 184 | Test du Jumping Night Drone Marshall : un bolide survitaminé,... | Qualcomm veut donner des ailes à ses puces en les plaçant sur...