BitTorrent, la société éditant le les logiciels et les services éponymes vient de dévoiler son nouveau projet : Maelstrom. Il prend la forme d’un navigateur qui décentralise Internet pour mieux protéger la vie privée, la neutralité du Web, son ouverture et son efficacité.

project maelstrom

BitTorrent est un protocole de transfert de données P2P (Peer to peer ou Pair à pair en français), ce qui signifie qu’un fichier partagé n’est pas entreposé à un seul et même endroit (par exemple un serveur), mais disséminé un peu partout dans le monde, sur les ordinateurs personnels des utilisateurs du service. C’est le fonctionnement inverse d’Internet qui repose, quant à lui, sur des serveurs centralisés. En effet, quand vous accédez à FrAndroid, le site n’est pas disséminé un peu partout dans le monde, mais hébergé sur quelques serveurs seulement. BitTorrent Inc compte bien changer ce mode de fonctionnement avec le Projet Maelstrom qui prend la forme d’un navigateur pair-à-pair.

Pour le moment, la société n’a donné aucune information technique sur la manière de fonctionner de Maelstrom. Pour ceux qui connaissent Tor, on peut supposer que le fonctionnement sera plus ou moins similaire, l’anonymat en moins. L’une des principales différences avec Tor, c’est que le contenu (un site Internet par exemple) avec Maelstrom sera éclaté sur plusieurs ordinateurs personnels (chaque Internaute jouant le rôle d’hébergeur). A l’inverse, Tor navigue sur Internet d’une manière détournée, passant d’ordinateur en ordinateur pour anonymiser la connexion. Le contenu, lui, reste au même endroit, sur des serveurs centralisés.

BitTorrent ne met donc pas l’accent sur l’anonymat, mais davantage sur les notions d’ouverture, de neutralité, de protection de la vie privée et d’efficacité. Ces principes sont en effet assez bousculés ces derniers temps, entre des fournisseurs d’accès qui brident les débits selon les contenus ou encore les hébergeurs qui détiennent des millions de données personnelles. La question d’efficacité est également de la partie puisqu’il n’est pas rare, pour envoyer un mail à une personne habitant en face de chez soi, que l’information transite par des centaines voire des milliers de kilomètres de câbles. En mode pair-à-pair, l’information irait un peu plus directement à sa destination, sans faire de trop gros détours, coûteux en énergie.

Pour les plus curieux, il est possible de s’inscrire à l’alpha du projet Maelstrom, disponible sur invitation.