Les phablettes connaissent un grand succès à travers le monde. La part de marché de ces produits ne cesse de grandir, partout à travers le monde.

galaxy-note-4-1000x899

Galaxy Note 4

 

La France a beau être un pays où l’on aime ne rien faire comme les autres, c’est aussi un pays de mode. Et elle ne se limite pas qu’au prêt-à-porter. Le monde de la high-tech connait aussi ses courants de mode, dictés par les constructeurs surtout, et les consommateurs ont bien du mal à y résister. C’est ce que l’on retient de l’étude publiée par l’institut d’études de marché GFK, qui s’est concentrée sur le marché de la phablettes, ces mobiles dont l’écran fait au moins 5,5 pouces.

On y apprend qu’en France, il s’est écoulé environ 1,5 million de phablettes en 2014, dont plus de la moitié lors du dernier trimestre de l’année. Une donnée assez logique quand on sait que l’iPhone 6 Plus ou le Samsung Galaxy Note 4 sont sortis à cette époque, d’autant que les fêtes de Noël jouent pour beaucoup dans ce genre de chiffres. Mais la tendance n’est pas qu’hexagonale, et l’Europe entière se plie petit à petit à cette norme. La part de marché des phablettes a même atteint 6,4 % au quatrième trimestre 2014, alors qu’elle n’était que de 3 % l’année précédente à la même période.

Et ce constat s’applique à toutes les régions du monde. Au Moyen-Orient, la part de ces mobiles était de 11,1 % au quatrième trimestre 2014, avec la encore un ratio qui a doublé par rapport à la même période 2013 (6,2 %), tandis que l’Asie Pacifique est la région du monde la plus friande de phablettes une part de marché de 17,5 % au quatrième trimestre 2014 contre moitié moins l’année précédente. C’est finalement en Afrique et en Amérique Latine que la chose s’est moins fait ressentir avec des parts de marchés qui sont passées de 4,4 et 0,4 % au quatrième trimestre 2013 à 5,5 et 1,9 % en fin d’année dernière.

Dans le monde, les phablettes représentent maintenant, et toujours d’après GFK, 12,8% du marché du mobile.