SpaceX, l’entreprise d’Elon Musk, vient de faire savoir qu’elle allait démarrer dès 2016 le lancement de quelques satellites afin de tester son futur service de Fournisseur d’Accès à Internet. L’homme sera assisté dans sa tâche par ses ingénieurs, mais aussi Google.

A005_C007_05016I

En janvier dernier, on apprenait qu’Elon Musk prévoyait de créer un service d’accès à Internet à destination du monde entier, y compris des zones les plus reculées, mais aussi de Mars. Pour ce faire, l’homme compte lancer des milliers de satellites à faible coût, en orbite basse, afin de pouvoir bénéficier d’un débit élevé et d’une latence faible. À l’époque, le PDG de SpaceX comparait son service à celui offert par la fibre. La tâche est colossale, mais pour y arriver, SpaceX est aidé par Google qui a mis la main à la poche, à hauteur d’un milliard de dollars avec le fonds d’investissement Fidelity. SpaceX vient de remplir un dossier auprès de la FCC et a confirmé à NBC la volonté de lancer quelques satellites dès 2016.

À partir de l’année prochaine, deux prototypes (MicroSat-1a et 1b) seront lancés en orbite basse (à une altitude de 625 km). Ils sont conçus pour rester en orbite de 6 à 12 mois, voire plus longtemps si tout se passe bien. Selon le dossier remis à la FCC, SpaceX pourrait lancer au total 6 à 8 prototypes de satellites destinés à apporter Internet partout dans le monde. L’objectif de ces prototypes est de valider le design de la plateforme responsable des communications à haut débit avec la terre. Une fois cette étape finalisée, il ne restera plus qu’à lancer la constellation de quelques milliers de satellites.

Un lancement commercial d’ici 2020

Lors de l’annonce du projet en janvier dernier, Elon Musk avait annoncé que la constellation pourrait être totalement lancée d’ici 5 ans. Elle serait ensuite remplacée tous les cinq ans par une génération plus récente. L’idée est de créer les satellites les moins coûteux possible, que ce soit au niveau de leur production, mais également de leur maintenance. Mais Elon Musk n’est pas seul et la concurrence a déjà pointé le bout de son nez. C’est notamment le cas de la startup OneWeb soutenue par Virgin et Qualcomm. L’idée est la même puisqu’il est question de lancer en 2017 une constellation de satellites pour apporter Internet à toutes les zones du monde. Le service est censé être commercialisé dès 2019.

Pour ceux qui ne connaissent pas Elon Musk, il s’agit du père de Paypal, Tesla et plus récemment SpaceX. Sa société spatiale commence à prendre petit à petit la place de la NASA. C’est en effet SpaceX qui est désormais mandaté pour apporter du matériel à la Station Spatiale Internationale et l’entreprise devrait, dans le futur, faire voyager les astronautes entre la Terre et l’ISS.