Mauvaise nouvelle pour ceux qui ont un abonnement Netflix et qui utilisent un VPN pour, par exemple, accéder au catalogue américain. Netflix a en effet annoncé le blocage progressif des VPN et proxys dans les mois à venir.

Netflix

C’est un problème bien connu en France : le catalogue proposé par Netflix dans l’hexagone est tellement étriqué qu’il est parfois nécessaire de passer par des VPN pour trouver son bonheur dans des catalogues étrangers. Les VPN ou les proxys ont en effet pour but de modifier l’adresse IP de l’utilisateur de façon à berner Netflix et à lui faire croire qu’il habite dans un territoire étranger. Actuellement, Netflix ne bride absolument pas les VPN sur son service et il est possible d’accéder très facilement au catalogue américain, certes intégralement en anglais, mais bien plus complet que le Français, bridé par la chronologie des médias.

Ce blocage des VPN et autres proxys sera progressif et débutera « dans quelques semaines » selon l’un des représentants de Netflix. Ceux qui utilisent de tels logiciels auront toujours accès à Netflix, mais le catalogue ne changera plus en fonction du territoire : il sera systématiquement lié à la véritable localisation géographique de l’utilisateur.

 

Un blocage qui se justifie par la disponibilité de Netflix dans le monde entier

La raison de ce blocage est liée d’une part au fait que Netflix est désormais disponible partout dans le monde (ou presque) et donc que les utilisateurs n’ont plus besoin de moyens détournés pour accéder au service de SVOD américain. Mais ce sont surtout pour des raisons juridiques que Netflix interdit l’accès à ses vidéos depuis un VPN. La société américaine doit en effet gérer les droits de diffusion des contenus qu’elle fournit en fonction des territoires et doit faire l’objet de nombreuses pressions de la part des ayants droit. C’est ce qui explique par exemple pourquoi la série House of Cards, pourtant produite par Netflix, n’est pas disponible en France puisque les droits de diffusion sont actuellement détenus par Canal+.

Si cette décision ne devait pas changer grand-chose pour le grand public, elle décevra forcément les gros consommateurs de séries qui devront (re)trouver des moyens détournés, et pas toujours légaux, d’accéder à leur contenu favori.