Mark Zuckerberg vient de poster sur son profil Facebook toute une série de photos prises dans l’un des data centers de l’entreprise situé à Luleå, en Suède. Du fait des températures négatives, le data center consomme largement moins d’énergie que les centres de données classiques.

data-center-facebook-4

Ces derniers jours, Mark Zuckerberg ne doit pas dormir sur ses deux oreilles, à cause notamment de l’affaire entre WhatsApp et Facebook. Fin août, WhatsApp annonçait le partage de certaines données confidentielles avec Facebook pour, officiellement, lutter contre le spam et affiner la publicité. Afin de tirer un peu la couverture vers lui et faire oublier cette mauvaise publicité, Mark Zuckerberg vient de publier une série de photos sur sa page personnelle Facebook. Il s’agit de photos du data center suédois de l’entreprise qui permet de stocker de nombreuses données, et peut-être même celles envoyées par WhatsApp.

 

Un refroidissement presque naturel

Les photos montrent un data center plutôt classique à quelques détails près. Ici, pas besoin de climatisation, puisque la faible température extérieure – parfois négative – de la ville suédoise de Luleå permet de refroidir la température émise par les composants des serveurs, des CPU aux GPU en passant par les disques durs. Le data center fait donc entrer l’air extérieur par d’énormes bouches d’aération pour le refroidissement des appareils. L’électricité pour faire fonctionner les serveurs est tirée de barrages hydroélectriques des rivières environnantes.

data-center-facebook-2

 

La protection des données personnelles ?

Facebook annonce alors un data center avec une efficacité énergétique supérieure de 10 % aux centres de données classiques et une consommation en baisse de 40 %. Pour terminer, le PDG de Facebook montre la photo d’un bac dans lequel les disques durs sont écrasés, pour la protection de la vie privée. Alors on dit merci qui ?

data-center-facebook