Snapchat prépare son entrée en bourse, grande étape dans la vie d’une startup alors qu’il y a quelques jours nous apprenions que le fonds d’investissement de Google, capitalG avait discrètement investi dans Snapchat.

snapchat

Snapchat, après avoir bouclé son dernier tour d’investisseurs, comportant notamment Google, cherche maintenant à réaliser son entrée en bourse ou IPO (pour Initial Public Offering) avec une valorisation comprise entre 25 et 35 milliards de dollars. Cela en ferait la plus grosse introduction sur sol américain depuis Alibaba en 2014.

 

Après Snap Inc., et les Spectacles

Il s’agit de la suite logique pour Snapchat, qui avait multiplié les indices ces derniers mois. La création de la maison-mère Snap.Inc, ainsi que le lancement de ses lunettes connectées, les Spectacles constituaient autant d’étapes vers l’entrée en bourse.

C’est une étape cruciale dans la vie d’une startup, puisque c’est à ce moment que les actionnaires peuvent, potentiellement, devenir très riches. Selon les documents que Bloomberg à réussi à se procurer, la société cherche à lever autour de 4 milliards de dollars, aidée en cela par les banques Morgan Stanley et Goldmann Sachs. Snapchat pourrait alors être valorisé entre 25 et 35 milliards de dollars lors de son introduction en bourse.

Ces documents indiquent également que le chiffre d’affaires actuel de l’entreprise, annoncé de manière prévisionnelle autour de 250 à 350 millions de dollars aux actionnaires est inférieur à un milliard. La conséquence concrète c’est que selon la loi américaine, Snapchat peut donc transmettre à la SEC (Securities and Exchange Comission, autorité en charge des marchés boursiers aux États-Unis) tous ses documents financiers sans devoir les rendre publics, ne permettant donc pas de préjuger des finances de la société avant son entrée en bourse.

 

Une entrée en bourse avancée, pour mars 2017 ?

Les rumeurs précédentes faisaient état d’une entrée en bourse de Snapchat pour la mi-2017. Mais la société pourrait vouloir accélérer, afin de réaliser son introduction en mars 2017. Une technique permettant de lui éviter de se faire dépasser par Facebook.

Après une offre de rachat par le réseau social de Mark Zuckerbeg refusée il y a quelques années par Evan Spiegel, Facebook teste dans quelques pays des filtres qu’on jurerait tout droit sortis de Snapchat. Il ne faut pas non plus oublier Instagram, qui a récemment mis en ligne des fonctionnalités vidéos similaires à Snapchat.