En parlant récemment de la dernière action cam de Yi, nous avions fait l’erreur d’indiquer qu’il s’agissait d’une filiale de Xiaomi. La situation n’était d’ailleurs pas claire non plus pour nos lecteurs. Cela nous a donc interpellé, et avons décidé de creuser un peu le sujet, pour découvrir qui était vraiment Yi Technology, aussi appelé Xiaoyi, à qui l’on doit de très nombreux produits sur le marché.

Souvent présentée à tort comme une filiale ou une division du géant chinois Xiaomi, l’entreprise Yi est peu connue. Yi Technology, de son complet, possède pourtant des atouts à faire valoir dans plusieurs domaines. Clarifions dès à présent la situation légale de Yi, en rapportant les propos du porte parole français de la marque :  » bien qu’ils soient aujourd’hui partenaires (Xiaomi distribue Yi Technology en Chine) et que Xiaomi a été un des premiers investisseurs de la société, YI Technology est bien une marque indépendante« .

Précisons que Xiaomi est désormais un actionnaire minoritaire au sein de l’entreprise YI Technology et que cette dernière est parfois connue sous le nom Xiaoyi, qui prouve bien ses origines étroites avec Xiaomi. Finalement, tous les produits Yi (action cam, caméra de sécurité, drone, appareil photo, etc.) ne sont plus liés à Xiaomi.

 

L’action cam GoPro killer

L’entreprise de Sean Da, bien que fondée en 2014, s’est vite fait remarqué. En effet dès 2015, nous vous proposions le test de la première action cam de Yi, d’ailleurs distribuée sous la marque Xiaomi. Il s’agissait déjà d’un concurrent sérieux aux modèles de GoPro. En proposant de filmer en Full HD (1080p) à 60 FPS ou en HD (720p) à 120 FPS, le tout pour environ 100 euros, la Yi offrait un rapport performances-prix imbattable. Ces performances ne viennent pas de nulle part puisque la Yi utilise une partie des mêmes composants que les GoPro, à savoir les puces de l’entreprise Ambarella. C’est ainsi l’A7LS d’Ambarella qu’on pouvait trouver au sein de cette première action cam.

Concevoir un premier produit n’est pas chose aisée. Réussir à proposer un produit avec un meilleur prix et des fonctionnalités qui n’existaient pas sur les modèles à ce prix est une autre paire de manches. On peut peut-être attribuer au moins une partie du crédit au fondateur de la marque, Sean Da.

En effet, avant de créer Yi Technology, Sean Da, était chef de l’ingénierie chez Intersil. Le nom de cette entreprise, spécialisée dans les contrôleurs électroniques en tout genre ne vous dit probablement rien. Il s’agit pourtant d’un des grands noms du secteur des contrôleurs utilisés justement dans de nombreux produits, comme la Xiaomi Yi Cam.

En regardant le parcours du fondateur de la marque, on comprend donc vite d’où peut venir l’expertise nécessaire pour proposer des produits concurrents à GoPro. Intersil s’est d’ailleurs récemment fait racheter par un autre acteur important de ce secteur, le japonais Renesas.

 

Les drones et les appareils photos

En 2016, Yi ne se limite plus aux actions cam. La marque investit d’autres domaines qui y sont reliés. On retrouve donc la marque dans le secteur des drones, avec l’Erida, que nous avons découvert au CES 2017. Là encore, nous avons à faire à des produits très compétitifs dans leur domaine. L’Erida est ainsi annoncé avec la plus grande autonomie pour un drone grand public : 40 minutes.

Mais Yi s’est également lancé dans le domaine des appareils photos, en lançant un modèle hybride micro 4/3, le M1 au salon Photokina cette année. Là encore, on a droit à un appareil à un tarif très attractif (environ 500 dollars avec un objectif), en comparaison avec ses concurrents. En effet, le Panasonic GX8 est commercialisé autour de 1000 dollars. Pour ce prix, nous avions été impressionnés par le premier hybride de Yi.

 

L’intelligence artificielle et la réalité virtuelle ?

Pour l’avenir, Yi pourrait nous réserver encore quelques surprises. En effet, la marque avait annoncé un partenariat avec Google à la dernière I/O. Il était question d’être un partenaire important sur la plateforme Jump de Google. Celle-ci consistait pour rappel à utiliser 16 caméras GoPro pour créer du contenu en réalité virtuelle. Une victoire du petit poucet Yi contre GoPro donc.

Enfin, la marque a récemment teasé sur son compte twitter l’arrivée de la marque dans le domaine de l’intelligence artificielle. Au vu de l’image postée, on peut par exemple penser à l’application d’effets et de filtres sur des images.

 

La distribution en Europe

Après avoir proposé des produits bénéficiant à chaque fois d’un très bon rapport performance-prix, on ne manquera pas de suivre les nouveautés de la marque en 2017. On est en effet curieux de savoir si l’entreprise peut devenir un concurrent sérieux à DJI dans le domaine des drones comme elle l’est devenue dans le domaine des action cam face à GoPro.

Pour réussir à s’imposer face à des poids lourds du secteur, Yi Technology devra prouver sa capacités à vendre ses produits dans la plupart des pays du monde, sans passer par Xiaomi. En France, Yi nous a annoncé être en relation avec la Fnac et Amazon pour proposer directement les produits dans l’Hexagone.