Le lancement de MegaUpload 2.0 a pris du retard, mais son créateur, Kim Dotcom, a assuré qu’il lui faudrait peu de temps pour faire sauter les derniers obstacles. Malheureusement, l’homme vient d’être stoppé par l’autorité boursière canadienne.

Kim Dotcom, fondateur de Megaupload

Mise à jour du vendredi 27 janvier : Finalement, le lancement de MegaUpload 2.0 n’aura pas lieu de sitôt. Kim Dotcom a fait savoir sur son compte Twitter que les 12 millions d’euros nécessaires pour le lancement du service n’ont pas pu être levé auprès d’un « investisseur côté en bourse » à cause de l’opposition du gendarme de la bourse canadienne. Sa société, Bitcache, devra donc essayer de trouver un autre moyen pour réunir les fonds nécessaires.

En 2012, le web était secoué par la fermeture du site de téléchargement MegaUpload par le FBI. La plateforme de partage servait en effet de support à la diffusion de contenus piratés. À cette occasion, le grand public découvrait son créateur, l’homme d’affaires très controversé :  Kim Schmitz, alias Kim Dotcom.

Ce dernier s’est depuis érigé en défenseur des libertés sur Internet et a toujours promis de lancer une deuxième version de MegaUpload. Celle-ci était prévue pour le 20 janvier 2017. Cette échéance n’a pas été respectée.

Pour expliquer ce retard, Kim Dotcom a laissé entendre dans un tweet que cela était dû à des obstacles imprévus et a indiqué également que cela ne lui prendrait que quelques jours pour s’en débarrasser.

Contourner les obstacles

Kim Dotcom ne donne aucun autre détail. On peut simplement supposer qu’il doit faire face à d’importantes restrictions légales. D’autant plus que le FBI et d’autres services de renseignement gardent sans doute un œil attentif sur ses activités.

MegaUpload 2.0 mérite ainsi qu’on y prête attention, ne serait-ce que pour savoir comment son créateur réussira (ou non) à contourner les obstacles. Il sera également intéressant de voir si sa plateforme connaîtra le même succès que le site original.