Donald Trump continue sa politique économique protectionniste et s’en prend aujourd’hui aux constructeurs de smartphones sud-coréens LG et Samsung.

Republican presidential candidate Donald Trump smiles during a campaign stop, Wednesday, Feb. 17, 2016, in Bluffton, S.C. (AP Photo/Matt Rourke)

Ce n’était pas faute de féliciter Samsung il y a peu sur Twitter pour leur idée d’ouvrir une usine sur le sol américain. Maintenant, Donald Trump, par le biais de son porte-parole, pointe du doigt les entreprises sud-coréennes et leurs méthodes commerciales. Un sujet houleux pour le président qui s’en est déjà pris à la Chine récemment.

Des « pratiques commerciales douteuses »

Peter Navarro, directeur du commerce intérieur à la Maison-Blanche a fait part du mécontentement du 45e président des États-Unis à propos des « pratiques commerciales douteuses » de LG et Samsung.

Je suis effaré de constater à quel point il est difficile pour nos entreprises d’être concurrentielles sur le même terrain de jeu. Le cœur de nos icônes américaines se débat avec une pratique commerciale qui consiste à « sauter » dans un pays tiers ; deux compétiteurs sud-coréens, LG et Samsung, déplacent simplement leurs unités de production à chaque fois que Whirlpool gagne contre eux un procès anti-dumping. De telles pratiques se sont déjà produites deux fois concernant Whirlpool. LG et Samsung se sont alors déplacés de la Chine vers le Vietnam et la Thaïlande. C’est le type même de pratique commerciale douteuse qui doit être stoppée. Cela nuit aux règles du commerce international et pousse des milliers d’Américains dans les listes du chômage. Et cela oblige des entreprises comme Whirlpool à afficher des millions de dollars de pertes.

Ce qui met en rogne particulièrement Donald Trump, c’est que Samsung et LG réussissent à vendre des produits plus compétitifs aux États-Unis que la marque américaine Whirlpool. En bref, les produits américains se font battre sur leur propre terrain par leurs homologues sud-coréens. Le Président américain a une explication toute simple à ce « problème » : les constructeurs abusent du dumping, autrement dit elles ne jouent pas le jeu de la concurrence avec leurs petits prix. La raison, une main-d’œuvre au rabais, jugée anticoncurrentielle.

C’est pour cela que Donald Trump pourrait renégocier des accords commerciaux passés avec la Corée du Sud dans le but de retrouver une certaine justesse et réduire le taux de chômage aux États-Unis.

À lire sur FrAndroid : Donald Trump président : quelles conséquences pour Apple, Xiaomi et Huawei ?