Vertu, la marque de smartphones de luxe, connait des difficultés financières et ne prend plus en charge les cotisations de retraite de ses salariés.

Vertu est une marque de smartphones de luxe. Ou du moins, c’est l’image qu’elle veut se donner. Et il faut bien avouer qu’en vendant son Signature Cobra à 320 000 euros — livré en hélicoptère —, on n’a pas de mal à y croire. Même constat quand on apprend que le Vertu Constellation, lancé à 4 100 euros, est l’un des moins chers du constructeur britannique.

Néanmoins, ces prix affolants s’expliquent plus par les matériaux extravagants utilisés dans la conception du design (or, diamants…) que pour les caractéristiques des téléphones, souvent très moyennes. Ainsi, les clients de Vertu semblent répondre au cliché suivant : les gens riches achètent des biens onéreux.

Des salaires mal versés

Sauf que, riches ou pas, les consommateurs semblent — ô surprise ! — favoriser l’expérience utilisateur à l’apparence. Par conséquent, le modèle économique de Vertu est actuellement en berne comme le révèlent des sources internes à The Telegraph.

Celles-ci révèlent que, depuis février, l’entreprise ne verse plus les cotisations de retraite à ses salariés. L’argent est bien prélevé sur leurs bulletins de paie, mais il n’est pas redistribué correctement. Par ailleurs, la production de smartphone tourne au ralenti en ce moment.

À la tête, un homme d’affaires qui fait polémique

Rappelons aussi que le sulfureux homme d’affaires turc, Hakan Uzan, qui a racheté Vertu en mars, fait face à de nombreuses accusations judiciaires dans son pays et qu’il est actuellement en exil en France, pour échapper aux sanctions. En outre, il n’aurait pas encore effectué le paiement pour racheter l’entreprise, estimant que la prise en charge des dettes suffisait à s’acquitter d’une grande partie de la somme.

Quoi qu’il en soit, les produits immensément luxueux de Vertu semblent n’être qu’une façade posée devant une entreprise en grosse difficulté.

À lire sur FrAndroid : Vertu : un mystérieux businessman controversé rachète la marque de smartphone de luxe