Mauvaise nouvelle pour les employés de Nokia en France, la société va procéder à de nombreux licenciements.

Mercredi 6 septembre, le porte-parole de Nokia a fait une déclaration peu encourageante sur l’emploi à Reuters. En effet, la société pourrait mettre fin à 597 emplois d’ici la fin de l’année 2019. Cela entre dans le cadre d’un plan visant à économiser 1,2 milliard d’euros au groupe.

Ces suppressions d’emplois concernent les fonctions centrales et de soutien dans les entreprises Alcatel-Lucent International et Nokia Solutions Networks France qui emploient actuellement 4 200 personnes en France.

Les fonctions de Recherche & Développement ont été exclues du plan et Nokia, qui a acheté son ancien rival Alcatel-Lucent en 2016, va plutôt chercher à éviter les redondances inutiles, comme elle l’a elle-même déclaré. Comprenez par là, que c’est très certainement Alcatel qui va subir le plus grand ménage.

Ce plan a été massivement rejeté et dénoncé par les différents syndicats CFDT, CFE-CGC, CGT et CFTC, jugé « inacceptable » et a même demandé une rencontre avec le ministère de l’Économie. Celui-ci a répondu favorablement à l’organisation d’une réunion : un comité devrait être convoqué dans les prochaines semaines, rassemblant les représentants syndicaux et des entreprises concernées pour trouver un accord.