Lors d’une interview accordée à Android Headlines, le vice-président marketing de DxOMark Nicolas Touchard a admis que certains constructeurs avaient tenté de les acheter par le passé pour que leurs appareils aient la priorité, en vain.

DxOMark est devenu en quelques années la référence en matière de tests de capteurs photo. Auparavant lié à DxO, tout l’aspect de benchmark photo est désormais séparé.

Pour prouver la qualité de leur appareil photo, les constructeurs de smartphone se tournent bien souvent vers celui-ci. Ses résultats sont souvent contestés, certains commentateurs argumentant — comme il est coutume sur internet — que les notes sont achetés.

DxOMark reprécise ses relations avec les constructeurs

C’est par le biais d’une interview pour le site Android Headlines que Nicolas Touchard, vice-président marketing de DxOMark, est revenu sur la philosophie de sa firme pour clarifier les choses.

Celui-ci révèle que l’entreprise a « plusieurs fois » eu des cas de constructeurs ayant tenté de les payer pour mettre la priorité sur certains appareils photo ou smartphones dans leur agenda de tests. Ceci étant, il s’agit selon lui « de la même chose que n’importe quel business » :

« Certains, surtout ceux qui n’ont jamais travaillé avec nous, ne comprenaient pas notre modèle économique, ce qui explique pourquoi ils proposaient de l’argent ».

Nicolas Touchard indique donc qu’ils n’ont jamais accepté de telles offres, et rappelle du même temps la philosophie de DxOMark :

« Nous avons notre propre agenda, nous ne sommes jamais forcés de réaliser [le moindre test] et ne voulons pas l’être à l’avenir ».

DxOMark, la référence

DxOMark a en effet toujours été un projet « gratuit » créé afin de promouvoir plus facilement les services B2B que l’entreprise vend réellement : un outil de benchmarking à destination des professionnels, de la consultation et des séminaires.

Néanmoins, la séparation relativement récente de DxO et DxOMark fait que la dernière entité grossit. Elle embauche à tour de bras ces derniers mois, et a augmenté le spectre des appareils testés.

On sent par cet exemple et sa charge de travail que le site devient de plus en plus important pour l’industrie, et que DxOMark a véritablement réussi à se positionner comme le meilleur benchmark photo. Une position qui reste cependant décriée pour d’autres raisons que la suspicion de pots-de-vin.

À lire sur FrAndroid : DxO, DisplayMate : comprendre le contexte derrière les tests est important