La joint venture Sony-Ericsson qui avait percé avec la gamme de téléphones walkman semble être en grande difficulté actuellement. Bien qu’ils aient restructurer une partie de leur offre en se focalisant sur les smartphones Android à fort taux de rentabilité.

Néanmoins, les efforts de Sony Ericsson ne semblent pas faire la différence, et la part de marché du constructeur a atteint les 3% après plusieurs mois de baisses consécutives. Enfin, les dirigeants sont assez déçus des performances de ventes des nouveaux terminaux comme le Xperia Play.

Face à ces chiffres désastreux, Sony Ericsson serait actuellement entrain de prendre une décision radicale. La nouvelle qui n’est aujourd’hui qu’une rumeur non démentie à l’heure actuelle est plutôt mauvaise pour le marché européen, en effet, Sony Ericsson envisagerait de se retirer du marché européen (hors Allemagne) pour se re-concentrer sur d’autres marchés plus porteurs comme les Etats-Unis, la Russie, l’Asie, etc.

L’autre conséquence serait un recentrage de coeur de métier vers le hardware, afin de limiter les dépenses et se focaliser sur la finition des produits. Sony Ericsson laisserait donc le soin à ses éditeurs de gérer et mettre à jour le software.

Une rumeur à prendre avec des pincettes, rien n’a été annoncé officiellement, c’est le blogueur russe Eldar Murtazin qui a fait ces déclarations sur son blog. Il aurait des sources plutôt sérieuses.

Personnellement, je pense que la joint venture devrait disparaître, c’est le géant Sony qui aurait tout intérêt à remettre la main sur la branche téléphonie. En effet, Sony Ericsson a besoin d’un propriétaire dynamique avec des ressources financières et surtout des ressources multimédias pour re-dynamiser ce marché à fort potentiel.

Néanmoins, cette hypothèse pourrait ne jamais arriver, car Sony est également en difficulté avec des pertes énormes et des positions contestées. Avec Apple dans la musique et Samsung dans le marché de la TV mais également Nintendo et Microsoft dans la bataille pour la domination du marché du jeux vidéo. Sony est également confronté à une tâche colossale pour récupérer la confiance des clients après le piratage des données sur sa plateforme PSN.

Le cauchemar ne semble pas terminé, Sony Ericsson vient de faire pirater son site Internet au Canada. Affaire à suivre.