Le géant américain, Yahoo!, a annoncé le rachat de Flurry, un spécialiste en stratégie mobile. L’affaire devrait se finaliser dans les prochaines semaines pour un montant compris entre 148 et 222 millions d’euros.

1024px-Marissa_Mayer,_2011_Interview

Marissa Mayer, PDG de Yahoo!

S’il y a bien une société hi-tech américaine qui a du mal à s’adapter au marché des applications mobiles, c’est Yahoo!. Lundi 22 juillet, quelques jours après la publication de résultats financiers en demi-teinte, Marissa Mayer a officialisé le rachat de Flurry, une société californienne spécialisée dans l’analyse de données mobiles. Une transaction officialisée, certes, mais pas tout à fait finalisée, et il faudra attendre la prochaine annonce de Yahoo! pour sortir le champagne. Aucun obstacle ne devrait toutefois s’opposer à cette acquisition, et les médias américains croient savoir que le montant de l’opération serait compris entre 148 et 222 millions d’euros.

Fondée en 2005, la société Flurry consacre donc son temps à l’analyse de l’utilisation mobile et aux moyens à mettre en place pour la monétiser. Ainsi, elle analyse les interactions des mobinautes, et aide à la définition d’une stratégie. Ce sera le costume que les équipes de Flurry vont revêtir pour Yahoo!, en aidant la firme à mieux exploiter ses applications pour mobiles et tablettes. Une volonté que l’on retrouve justement dans le communiqué dont s’est fendu Simon Khalaf, le CEO de Flurry : « Comme nous, Yahoo! est tourné vers le mobile et a fait de celui-ci une priorité pour ses 450 millions d’utilisateurs actifs. Yahoo! doit devenir un acteur à part entière de la vie quotidienne sur mobile de ses utilisateurs. Mais Yahoo! sait qu’il ne peut pas le faire seul ».

Le salut de Yahoo!, s’il est possible, passera donc par le bon fonctionnement de cette nouvelle alliance. Il faut dire qu’il est plus que temps de sortir l’artillerie lourde, surtout lorsqu’on analyse les derniers résultats financiers de Yahoo!, en baisse au second trimestre de l’année 2014. Le géant américain a en effet vu son chiffre d’affaires reculer de 4 % sur cette période.