Snapchat était jusqu’ici valorisé à 10 milliards de dollars. C’était sans compter sur une levée de fonds tout juste révélée, laquelle a permis à l’application de récupérer près de 500 millions de dollars auprès d’un groupement d’investisseurs.

Snapchat

L’année 2014 a été celle des valorisations records chez les startups (américaines). Auprès d’un Uber valorisé à 40 milliards de dollars, les 10 milliards de Snapchat paraissent presque modestes, alors même que l’application peine à trouver son modèle économique. Le service de communication mobile éphémère, prisée de la jeune génération, fourmille toutefois d’idées : un service de virement bancaire a récemment vu le jour et la publicité devrait bientôt faire son entrée sur l’application.

Pour Snapchat, 2014 a été l’année des levées de fonds. Il a d’abord été question du géant chinois Alibaba, dans le courant de l’été. Après l’échec de la tractation, Evan Spiegel, le fondateur de l’application, se serait tourné vers d’autres investisseurs. Si le montant de la levée de fonds a été confirmé à 485,6 millions de dollars dans un document enregistré auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), le nom des investisseurs n’a pas été dévoilé. Il s’agirait, d’après les rumeurs, de Yahoo, dont les profits ont été gonflés par la plus-value générée par l’entrée en bourse d’Alibaba (dont il est actionnaire à 15 %), qui aurait apporté au moins 20 millions de dollars au panier. Kleiner Perkins Caufield & Byers compterait également parmi les 23 investisseurs de Snapchat dont, dit-on, la valorisation pourrait désormais approcher des 20 milliards de dollars.