C’en sera bientôt fini du célèbre service de messagerie instantanée aux couleurs de Google. GTalk fermera ses portes le 16 février prochain, laissant sa place au plus moderne Hangouts.

Google Talk

Bon gré mal gré, il faudra y basculer vers Hangouts. Google Talk, lancé il y a tout juste dix ans, ne soufflera plus de bougie. Le service de messagerie instantanée cessera d’exister d’ici le 16 février prochain. Les irréductibles utilisateurs du logiciel ont en effet commencé à recevoir des notifications les informant de la fermeture du service. « Il sera remplacé par la nouvelle application Chrome Hangouts », indique Google. Il s’agit pour le cas de Chrome justement d’une extension disponible via le Chrome Web Store, tandis que le mobile est déjà passé à marche forcée vers le fameux Hangouts. Un chemin déjà emprunté par d’autres services du géant américain, à l’image d’Orkut, son réseau social fermé le 30 septembre 2014, au profit de Google+.

D’un point de vue utilisateur, outre le changement d’habitudes que les nostalgiques auront des difficultés à accepter, la disparition de GTalk signifie le passage à une unification entre les messages instantanés et les SMS dans une même boîte de réception. Toutefois, on peut s’interroger sur l’avenir des logiciels tiers s’appuyant sur GTalk (ils sont encore assez nombreux). On pense notamment au client Trillian pour Windows, qui précise :« Nous maintiendrons la connexion avec Google aussi longtemps que possible mais au final, ce sera à lui de choisir quand elle sera interrompue. (…) Trillian a ses propres réseau et serveurs de chat, mais un compte est nécessaire pour s’y connecter ». Reste à savoir si les protocoles de communication ouverts utilisés par GTalk seront maintenus ou si les serveurs de Google seront eux aussi fermés, contraignant les tiers à clore leur services alternatifs. Seraient alors concernés Trillian, mais aussi Pidgin, Miranda et consorts, soit les services s’appuyant sur le protocole XMPP (Jabber) commun avec Google Talk.