La bêta du site iCloud.com vient de s’ouvrir un peu plus en permettant à quiconque de s’inscrire pour pouvoir tester la suite bureautique Apple iWork, concurrente de Drive et d’Office Online. Auparavant, le service était uniquement réservé aux clients de l’écosystème Apple.

iCloud

Vous ne possédez aucun appareil sous OS X ou iOS ? Depuis quelques jours, il vous est possible de vous inscrire sur le site iCloud.com d’Apple pour tester voire utiliser les produits de la suite iWork. On trouve ainsi Pages, le traitement de texte, Numbers, la feuille de calcul et Keynote, l’outil pour réaliser des présentations. De cette manière, Apple tente de concurrencer davantage Microsoft avec son service Office Online (Word, Excel et PowerPoint) ou encore Google avec son service Drive (Documents, Sheets, Slides). Le service à la pomme est toujours à l’état de bêta mais devrait voir un nombre important d’utilisateurs se connecter ces prochains jours, pour tester un peu mieux la montée en charge des serveurs.

Evidemment, la suite iWork est plutôt réservée aux possesseurs d’un Mac, d’un iPhone ou d’un iPad puisque l’intégration avec l’écosystème Apple y est plus grande : on commence à taper un document sur son Mac, on continue dans les transports sur son iPhone et on le finit chez soi avec l’iPad. Les clients non fidèles à Apple qui possèdent un appareil de la marque ainsi que d’autres sous Windows ou Android trouveront également chaussure à leur pied en pouvant modifier un document depuis n’importe quel appareil. Un pas important a donc été réalisé par Apple qui a pour habitude d’enfermer les utilisateurs dans son écosystème. Toutefois, l’initiative est timide et l’entreprise ne semble pas encore prête à proposer ces applications dédiées pour les autres OS.

Petite différence avec les comptes classiques Apple : il n’est pas possible d’accéder aux services dédiés comme le calendrier, les contacts et l’espace de stockage se voit également réduit, passant de 5 à 1 Go. Une capacité pouvant paraître légère pour les utilisateurs qui ont la main lourde avec l’insertion d’images dans leurs documents.