Twitter a publié dans la soirée les résultats financiers de son premier trimestre 2015. Ils sont décevants sur tous les points, sauf un : son nombre d’abonnés vient de passer la barre des 300 millions.

twitter logo

À la question : est-ce que Twitter fait des bénéfices ? La réponse est toujours non et il faut désormais rajouter : il y a peu de chances que cela arrive cette année. Les derniers résultats financiers de Twitter sont très décevants. Si son chiffre d’affaires, de presque 436 millions de dollars, est augmentation de 75 % par rapport à l’année dernière – ce qui est moins bon qu’espéré par les analystes, soit dit en passant – Twitter a engendré des pertes encore plus importantes que l’année dernière. Elles sont de l’ordre de 162 millions de dollars alors qu’elles s’élevaient à 132 millions de dollars l’année passée. La pilule ne passe pas pour les investisseurs. Elle passe d’ailleurs d’autant moins bien que son PDG, Dick Costolo, a annoncé que les prévisions de chiffre d’affaires pour la fin de l’année ont été revues à la baisse et passent d’une fourchette comprise entre 2,3 et 2,35 milliards de dollars à 2,17 et 2,27 milliards de dollars. La réponse de la bourse ne s’est pas fait attendre, l’action de Twitter a dévissé immédiatement (et suite à une fuite de ses résultats financiers quelques heures avant la fermeture de la bourse) de 18 %.

Tout n’est pourtant pas noir dans ce rapport financier. Twitter indique ainsi avoir franchi la barre des 300 millions d’utilisateurs inscrits (302 millions pour être exact) sur son réseau social, soit une augmentation de 18 % par rapport à l’année dernière. Afin d’améliorer sa situation financière, Twitter a également annoncé le rachat de TellApart, Inc., une société spécialisée dans la publicité en ligne et la signature d’un partenariat avec Google. Celui-ci permettra d’une part d’afficher des tweets dans les résultats de recherche dès le mois de mai prochain et d’autre part de permettre aux utilisateurs de DoubleClick, une plateforme de publicité appartenant à Google, d’acheter de la pub à afficher sur Twitter.