Carrefour devrait mettre la main sur le site de e-commerce Rueducommerce. L’opération n’est pas encore finalisée, néanmoins le géant de la grande distribution est entré en négociations exclusives avec Altarea-Cogedim en vue de l’acquisition de 100 % du capital de Rueducommerce. Quels changements devons-nous attendre ? Petit tour de marché du secteur.

IMG_6969

D’après le JDN, l’opération ne serait que de « 20 à 30 millions » d’euros. C’est peu, surtout pour un e-marchand qui a enregistré en 2014 un chiffre d’affaires de 438,3 millions d’euros. Ce chiffre peut s’expliquer par la dette portée par le groupe Altarea-Cogedim – actuellement propriétaire de Rueducommerce – qui éponge entre 10 et 20 millions d’euros depuis le rachat de l’e-commerçant. Pour rappel, Altarea avait déboursé 100 millions d’euros en 2012.

Le secteur du e-commerce est plutôt concurrentiel, avec E.Leclerc, Auchan, CDiscount et bien entendu Amazon. D’ailleurs, grâce à cette acquisition, Carrefour (Ooshop, Carrefour.fr non alimentaire, Carrefour Voyages et Carrefour Spectacles) pourra se hisser au niveau de Vente-Privée, avec plus de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires cumulé.

Avec RueDuCommerce, Carrefour met la main également sur le marketplace, la Galerie de Rueducommerce, loin derrière Amazon, mais qui devrait permettre à Carrefour de rapidement dégager du chiffre sur ce segment de marché.

RueduCommerce pour l’un, GrosBill pour l’autre…

D’après le JDN, Rueducommerce et TopAchat devraient être conservés, ainsi que l’ensemble des salariés. Carrefour devrait également avoir plus de poids face aux fournisseurs, afin de mieux négocier les prix, et les stocks. Rueducommerce pourrait bénéficier de la logistique de Carrefour, le groupe étant capable de préparer un retrait de commande en moins de deux heures.

Le coup dur devrait plutôt être pour un concurrent, Pixmania. L’e-commerçant est en difficulté depuis quelques années, et les ventes continuent de chuter cette année. Néanmoins, le groupe Mutares – propriétaire du site – devrait mettre la main sur GrosBill, aujourd’hui propriété d’Auchan. Encore du changement en perspective…