La saga BlackBerry pourrait déjà faire l’objet de plusieurs chapitres bien fournis. L’entreprise canadienne a été au cœur de toutes les rumeurs, démentis ou des dires des analystes au cours de ces derniers mois. Malgré tout, BlackBerry est toujours là. La société vient de communiquer les derniers chiffres de ses résultats financiers.

johnchen

Les dernières décisions peuvent-elles expliquer ces résultats ? Difficile de le dire pour le moment, mais BlackBerry vient de communiquer ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2015. Ce que l’on peut en tirer : BlackBerry perd moins d’argent, tout en ayant réussi à maintenir son activité. Quand on regarde en détail les chiffres, on s’aperçoit que l’activité « logiciel » a presque doublé, ce qui a permis de contenir la baisse des bénéfices liés aux ventes de smartphones.

BlackBerry a vendu moins d’appareils au cours du dernier trimestre – 700 000 appareils au lieu des 800 000 vendus au second trimestre -, mais le prix de vente moyen a bondi de 230 euros à 300 euros, ce qui est positif pour les revenus. Le Priv explique très bien ce résultat, il est régulièrement sélectionné comme un des produits les plus innovants de 2015, avec diverses fonctions comme son clavier physique complet, mais aussi ses intégrations logicielles.

BlackBerry Priv

BlackBerry Priv

Le passage à Android, avec le BlackBerry Priv, a permis à BlackBerry d’économiser une partie de ses coûts de production. Malgré tout, John Chen – PDG de BlackBerry – a confirmé que l’entreprise continuait d’envisager une sortie du métier de fabricant de smartphones, en fonction des prochains résultats : « Nous avons des tonnes de logiciels avec beaucoup de potentiel, non seulement sur les appareils Android, mais aussi sur les smartphones Apple et Windows… Dans tous les cas, nous resterons dans le marché de la téléphonie« . Il en a profité pour annoncer le retour d’une rentabilité durable pour 2016, et se permet même d’annoncer la disparition des pertes antérieures.