Microsoft annonce aujourd’hui avoir acquis un nouveau service destiné aux plateformes mobiles concurrentes. Il s’agit ici d’un clavier alternatif pour le moins populaire sur Android, le célèbre SwiftKey.

swiftkey-clavier

Et ça continue. Microsoft, passé maître dans l’art de proposer des applications sur Android, qu’il s’agisse de sa suite Office, presque mieux mise à jour chez ses concurrents que chez son propre OS, Skype, le service de messagerie qu’il a acquis en 2011, ou encore les projets plus ou moins fous de sa section Garage, continue de tracer sa route. Ou plutôt de placer ses pions dans les systèmes d’exploitation mobiles concurrents, qu’il va désormais infiltrer par le biais de l’un de leurs claviers les plus populaires : SwiftKey.

En savoir plus : 8 claviers alternatifs incontournables sur Android

Après une soirée d’hier marquée par la rumeur de ce rachat, Microsoft n’a pas tardé à confirmer la nouvelle : oui, il vient bien de mettre la main sur SwiftKey, ce que confirme le principal intéressé. “Notre but premier a toujours été de créer les meilleurs produits possible pour nos utilisateurs. Cela ne va pas changer. Nos applications continueront d’être disponibles sur Android et iOS, gratuitement“, précisent ainsi Jon Reynolds et Ben Medlock, les cofondateurs de SwiftKey dans une communication commune.

swiftkey

Quant à Microsoft, il continue de mettre en avant ce qu’il présente comme une politique d’ouverture aux plateformes adverses. “Cette acquisition est un excellent exemple montrant à quel point Microsoft s’investit pour porter ses logiciels et services à toutes les plateformes“. Redmond ne s’investit pas seulement en termes de volonté, mais met lourdement la main au portefeuille : bien que le montant de l’achat de SwiftKey n’ait pas encore été confirmé, les analystes américains tablent sur une dépense s’élevant à 250 millions de dollars. À titre de comparaison, il y a tout juste un an, Microsoft acquérait Sunrise Calendar pour une centaine de millions de dollars, quant en décembre 2014, la boîte email Acompli – qui a ensuite permis d’enrichir Outlook –  lui coûtait 200 millions de dollars : c’est donc l’un des achats les plus onéreux pour Redmond, qui montre à la fois son intention de ne pas lésiner sur les investissements, que l’intérêt qu’il porte à SwiftKey.

Le clavier alternatif par excellence

Car ce clavier, justement, est l’un des plus populaires d’Android. Disponible depuis 2010, et plébiscité pour sa capacité à apprendre des habitudes de saisie de l’utilisateur, ce qui lui permet de mieux prédire la suite de ses textes, l’application fait l’objet d’un support assidu. Elle a en outre gagné en visibilité fin 2014, lorsqu’Apple a choisi d’ouvrir iOS aux claviers tiers, dont SwiftKey a été l’un des premiers ambassadeurs. Sans compter son partenariat avec OnePlus, qui a choisi de préinstaller d’office SwiftKey sur son One début 2015 – un smartphone tournant sous CyanogenOS, une version d’Android dont le rapprochement avec Microsoft n’est plus à faire.

oneplus-swiftkey

Pour le géant américain, il n’est pas seulement question de capitaliser sur la popularité (300 millions d’utilisateurs Android et iOS) de ce qui deviendra bientôt “son” application. Microsoft travaille en effet au développement de son clavier WordFlow, un clavier alternatif justement destiné à Android, et que l’on a pu apercevoir ces dernières semaines au travers de quelques photos volées.

Développer SwiftKey… et WordFlow

ioswordflow-24.0

L’acquisition de SwiftKey, même si le service continue de fonctionner, permettra à Redmond d’accélérer le développement de son propre clavier, comme l’explique Harry Shum, le vice-président de Microsoft en charge de sa section Technology and Research : “Dans les mois à venir, nous pourrons partager plus d’éléments sur la manière dont nous intégrerons la technologie SwiftKey dans notre technologie WordFlow pour Windows, primée par le Guinness des records“, note-t-il, sans toutefois en mentionner une version Android que Microsoft se garde bien de confirmer.

Et de conclure, non sans mauvaise foi : “Nous sommes très excités face à cette technologie, et devant la manière dont elle montre plus encore le désir de Microsoft de porter des applications et technologies clés de Windows à Android et iOS”. SwiftKey est initialement sorti sur Android, mais on ne chipotera pas sur ce point.