Samsung est le premier producteur de cartes de mémoire flash. Cependant, le Coréen pourrait perdre sa place de leader au profit de Western Digital.

Avec 36,6 % de parts de marché, Samsung domine le secteur de la mémoire flash. C’est le cas depuis si longtemps que l’on a parfois tendance à oublier que d’autres acteurs sont également actifs dans ce domaine.

C’est notamment le cas de Toshiba. L’entreprise japonaise, avec 19,8 % de parts de marché, occupe la deuxième place du podium dans ce secteur. Mais la firme nippone a annoncé d’importants changements en interne. Celle-ci compte vendre un peu moins de 20 % de sa branche dédiée aux cartes de mémoire flash à Western Digital.

Or, ce dernier détient, quant à lui, 17,7 % de parts de marché. Ainsi, en alliant leurs forces, les deux entreprises dépasseraient Samsung. Rien n’est encore acté, car ce partenariat peut encore être invalidé par les autorités de régulation du marché s’il est jugé anticoncurrentiel.

Toshiba en pleine crise

Pour Toshiba, il s’agit presque d’une question de vie ou de mort. Après avoir connu d’immenses déboires avec ses activités dans le nucléaire, l’entreprise s’apprête à enregistrer dans ses comptes une dépréciation estimée à 6 milliards de dollars. Ainsi, le conglomérat japonais cherche à tout prix un moyen de contrebalancer ces pertes avant la fin de son année fiscale, fin mars 2017.