Le marque de smartphones de luxe, Vertu, a été rachetée par un homme d’affaires turc au passé sulfureux qui mêle démêlés judiciaires et exil.

Ceux qui possèdent des produits du fabricant Vertu font partie de cet univers ultra select des gens très riches et qui vivent dans le luxe absolu. Pour vous resituer les prix pratiqués par l’entreprise, sachez que le récent Vertu Constellation vendu à 4 100 euros est l’un des plus abordables de la marque originaire du Hampshire, en Angleterre.

Rien d’étonnant à ce que ladite marque soit rachetée par Baferton, une entreprise basée à Chypre, pour la petite bagatelle de 50 millions de livres, soit 57, 2 millions d’euros. Or Baferton appartient à Hakan Uzan, un homme d’affaires turc au passé plus que trouble. En effet, la famille Uzan connaît des démêlés avec la Justice depuis les années 90, comme le révèle The Telegraph.

Condamnations

En 1993, la dynastie avait en effet fondé Telsim, un opérateur télécom turc. La création de l’entreprise s’était notamment faite grâce à des emprunts réalisés auprès de Nokia et de Motorola. Sauf qu’avec la crise provoquée par la bulle Internet qui a frappé les marchés au moment d’entrer dans le millénaire, la firme a rencontré beaucoup de difficultés financières.

Ainsi, Telsim a été dans l’incapacité de rembourser l’argent emprunté. Cela a engendré de nombreuses plaintes indiquant, entre autres, que les Uzan avait détourné des fonds pour se payer des jets privés et des propriétés à travers le monde. Voilà plus de dix ans aujourd’hui qu’un tribunal à New York a jugé que Nokia et Motorola devaient recevoir plusieurs milliards de dollars en dommages et intérêts, mais les Uzan continuent encore de protester contre la décision.

Une famille en exil

En 2002, le fameux Hakan Uzan ne s’est pas présenté à une audience en lien avec les charges mentionnées plus haut et a été condamné à 15 mois de prison par contumace. Et là, tout s’est enchaîné. Les autorités turques ont saisi divers biens de la famille dont une banque et l’opérateur Telsim, en plus d’autres entreprises.

Même Donald Trump, l’actuel président américain, poursuit Hakan Uzan et son frère Cem, pour avoir annulé l’achat d’un appartement dans une Trump Tower. Depuis tous ces problèmes judiciaires, la famille a reçu l’asile politique en France, s’exilant ainsi de sa terre natale.

Vertu en difficulté

Pourquoi Hakan Uzan a-t-il décidé de racheter Vertu ? Impossible de le savoir vraiment. La marque a maintes fois changé de propriétaire. Avant d’être acquise par Baferton, c’est le hongkongais  Godin Holdings qui la détenait. Vertu a eu beaucoup de mal à dégager des bénéfices ces derniers temps. La famille Uzan saura-t-elle la remettre à flot ?

Rappelons que Vertu a été créé en 1998, par Nokia… à qui les Uzan doivent de l’argent. Le monde des affaires est décidément un endroit bien étrange.