La mesure d’interdiction des ordinateurs portables et des appareils plus grands qu’un smartphone a été écartée sur les vols entre l’Europe et les États-Unis. Dans le même temps, d’autres nations comme la Chine les interdisent en soute.

Chargement de bagages en soute

Les responsables américains et européens ont décidé la semaine dernière de ne pas interdire les ordinateurs portables et les tablettes en cabine sur les vols en provenance d’Europe, selon une information de la BBC.

La mesure est déjà appliquée dans huit pays, elle a été introduite à cause des craintes qu’une bombe puisse être dissimulée dans un appareil. Le Royaume-Uni a émis une interdiction similaire sur les vols depuis six pays.

Une mesure en suspens qui continue à faire polémique

Les dernières informations communiquées par les États-Unis ont obligé les autorités européennes à s’intéresser au sujet : un rapport explique en effet une méthode permettant de transformer des pièces d’un ordinateur portable en explosifs. Une information qui encourage les autorités américaines et européennes à ne pas enterrer trop vite cette mesure, ils ont ainsi déclaré que « d’autres mesures étaient toujours en considération« .

Certains experts ont émis d’autres craintes : ils ont peur que davantage de batteries au lithium explosent si elles étaient conservées dans la soute d’un avion, ce qui est déjà arrivé par le passé. Les autorités chinoises interdisent ainsi de conserver des batteries en soute, ou de voyager avec de grosses batteries. Il est presque impossible de contrôler un incendie dans la cale d’un avion.

En somme il est difficile de faire la part des choses, et on se demande si on n’aboutira pas à une interdiction pure et simple des ordinateurs portables en avion, en cabine comme en soute.

À lire sur FrAndroid : N’apportez plus vos batteries lithium-ion en soute dans les avions