Cellebrite, l’entreprise qui a assisté le FBI pour cracker l’iPhone 5c d’Apple dans l’affaire de San Bernardino, propose une solution pour savoir si un automobiliste utilisait son téléphone avant un accident de la route.

android auto 2

Textalyser est un nouvel outil, développé par Cellebrite, l’entreprise israélienne qui a réussi à déchiffrer l’iPhone 5c d’Apple du terroriste de la tuerie de San Bernardino. C’est aussi cette même entreprise qui est entrée en contact avec le père du fils décédé dont l’iPhone était chiffré et comportait des photos souvenirs. Cette fois-ci, l’entreprise a développé une solution à destination des forces de l’ordre. En cas d’accident de la route, Textalyser va permettre de savoir si le smartphone du conducteur a été utilisé avant l’accident. Un outil utile pour savoir si, par exemple, le conducteur écrivait un SMS au moment de l’accident.

L’outil de Cellebrite répond à une demande de la part du gouvernement américain, actuellement en train de concevoir une loi qui forcerait les conducteurs à déverrouiller leur téléphone à la demande des forces de l’ordre. Textalyser n’a pas besoin de cette autorisation, puisqu’elle consulte uniquement les métadonnées du téléphone et non pas le contenu des messages. L’idée est donc uniquement de savoir si le téléphone était utilisé lors de l’accident. On imagine alors que Cellebrite a développé une solution pour contourner les protections des smartphones chiffrés, mais on peut émettre des doutes pour les derniers iPhone, difficilement déchiffrables. L’entreprise n’a d’ailleurs pas détaillé le fonctionnement de son application.

Une autre question subsiste également, celle de l’utilisation d’un kit mains libres, autorisé dans certains pays, mais interdit en France. Dans ce cas, les métadonnées ne suffiront pas, et il s’agira d’établir si le conducteur utilisait un kit mains libres, ou les fonctionnalités de dictées vocales pour envoyer son SMS.