Qu’il s’agisse d’Orange, Free ou Bouygues, les concurrents de l’opérateur au carré rouge ont l’air de vouloir l’attaquer en justice. Ils ont la ferme intention d’obtenir des réparations de la part de Patrick Drahi.

operateurs

Il semblerait que la majorité des grands opérateurs se soient ligués contre SFR. D’après les informations délivrées au journal La Tribune, Orange, Bouygues Telecom et Free comptent traîner en justice la société du très ambitieux Patrick Drahi. Tous trois considèrent que le propriétaire d’Altice a nui à leurs intérêts lorsqu’il a mis la main sur SFR et Virgin Mobile par l’intermédiaire de Numericable sans attendre le feu vert de l’Autorité de la concurrence.

Altice déjà sanctionnée

Altice, la maison-mère de SFR, a déjà été sanctionnée le 8 novembre dernier par l’Autorité de la concurrence pour les mêmes raisons. En effet, Patrick Drahi a pris le contrôle de SFR et Virgin Mobile grâce à Numericable, sans pour autant attendre la validation de l’Autorité de la concurrence. Altice a donc écopé de 80 millions d’euros d’amende alors qu’il était initialement question de 500 millions d’euros.

Cette même institution a listé de nombreuses infractions au groupe de Patrick Drahi. Avant même le rachat de SFR par Altice, cette dernière exerçait déjà son influence de façon tout à fait directe comme arrêter des promotions sur ses abonnements à la fibre. Également, la négociation et préparation opérationnelle pour un tout nouveau type d’offres très haut débit par SFR, avec sa Box TV Fibre, utilisait le réseau câblé de Numericable.

Patrick Drahi, dans le collimateur de la concurrence

D’après les informations de La Tribune, c’est maintenant au tour de Free, Bouygues et Orange de saisir la justice. Un proche de l’affaire chez Orange aurait même déclaré :

On va attaquer parce que ces pratiques ont été nombreuses, longues et ont pu perturber le marché. […] Ça touche au retail, au wholesale, à Virgin Mobile… C’est plus que ce à quoi on s’attendait. Donc ça va douiller.

Nous n’avons pour l’instant aucune information concernant les futures actions en justice ni même le montant demandé. La décision finale de l’affaire avec l’Autorité n’a elle-même pas été encore rendue. Il reste encore à attendre que SFR réponde de ses actes et quelle stratégie de défense son propriétaire va opter. Nous saurons jusqu’à quel point le droit du secret des affaires est éligible…

Quoi qu’il en soit, l’Autorité de la concurrence publiera ses conclusions dans les semaines à venir. À partir de là, Orange, Free et Bouygues pourront lancer leurs actions en justice. Il y a fort à parier que cette prise de contrôle précipitée de Drahi sur SFR risque de coûter cher, voire très cher à la société.

À lire sur FrAndroid : Numericable : un rachat litigieux qui pourrait coûter 500 millions d’euros à SFR