Qualcomm a subi de plein fouet hier une amende record de la part de la justice coréenne concernant une affaire d’abus de position dominante. Les conséquences de cette affaire devraient permettre à LG et Samsung d’économiser beaucoup en licence de brevet.

Keith Kressin (Qualcomm) et Ben Suh (Samsung) présentent le Snapdragon 835

Keith Kressin (Qualcomm) et Ben Suh (Samsung) présentent le Snapdragon 835

L’autorité de la concurrence coréenne a condamné hier Qualcomm à 816 millions d’euros d’amende pour abus de position dominante. Qualcomm aurait extorqué illégalement des frais de licences aux fabricants de smartphones pour des brevets, et notamment la vente forcée de licences dont les fabricants n’avaient pas nécessairement besoin.

 

780 millions d’euros d’économie par an pour LG et Samsung

D’après de nouveaux rapports de The Investor, rapportés par Android Authority, LG et Samsung pourrait économiser près de 780 millions d’euros par an, grâce à l’arrêt du paiement des licences à Qualcomm. Samsung paie par exemple 46 000 wons, soit environ 36 euros, pour chaque Galaxy S7 edge vendu.

Cette économie ne devrait toutefois pas baisser le prix des terminaux dans un premier temps, car, d’après un analyste de Hyundai Securities, Qualcomm devrait augmenter le prix de ses puces pour compenser le manque à gagner sur les licences de brevet. Il ne fait aucun doute toutefois que cette hausse de prix devrait relancer la concurrence sur le marché du processeur mobile.

 

Quelles conséquences en Europe et aux États-Unis ?

Si LG et Samsung sont les premiers bénéficiaires de cette décision juridique, elle pourrait également toucher d’autres marques comme Apple, Intel ou Nvidia. Ces entreprises ont d’ailleurs participé à l’enquête coréenne en apportant de nombreux témoignages. On imagine que d’autres décisions juridiques du même type pourraient arriver dans d’autres pays comme aux États-Unis.